Outils de partage

Du Viagra pour nouveau-nés asphyxiés?

La populaire petite pilule bleue a plus d’un tour dans son sac. En effet, le sildénafil, ou Viagra, pourrait réparer, en partie, les cerveaux des bébés ayant été privés d’oxygène à la naissance. Une étude menée en laboratoire par Pia Wintermark, pédiatre et néonatologiste à l’Hôpital de Montréal pour enfants du Centre universitaire de santé McGill et directrice du NeoBrainLab, présente des résultats fort prometteurs. La preuve : Santé Canada a approuvé que le médicament soit testé sur une vingtaine de poupons asphyxiés à la naissance.

Santé Canada a approuvé que le médicament soit testé sur une vingtaine de poupons asphyxiés à la naissance.

Il arrive qu’un nouveau-né manque d’oxygène ou de sang à la naissance à cause de complications pendant l’accouchement. Conséquences? Des lésions au cerveau, qui peuvent se traduire par des troubles d’apprentissage et de développement, une paralysie cérébrale ou le décès. Pour le moment, il n’existe qu’une façon de traiter les bébés asphyxiés : l’hypothermie. Leur température corporelle est abaissée à 33,5 ˚C pendant 72 heures, afin de mettre le cerveau au repos et de l’aider à se remettre de l’insuffisance d’oxygène ou de sang. Plusieurs études confirment que l’hypothermie diminue l’importance des dommages neurologiques, mais seulement pour un bébé sur sept.

Pourquoi? En analysant le cerveau des nouveau-nés avec l’imagerie par résonance magnétique (IRM), l’équipe de la Dre Wintermark a observé que le froid ne prévient pas toujours l’augmentation néfaste du flux sanguin cérébral. Afin d’identifier rapidement ces poupons à risques, les chercheurs ont intégré l’imagerie du cerveau au traitement refroidissant – une première! Résultats : au deuxième jour d’hypothermie, il est déjà possible de visualiser les lésions au cerveau et de commencer le traitement expérimental au sildénafil. Celui-ci activerait les processus de réparation cérébraux en diminuant l’inflammation et en aidant les neurones à récupérer. Les chercheurs espèrent ainsi diminuer les séquelles de l’asphyxie. À suivre sur le site Web vulgarisé NeoBrainParents.