Outils de partage

Environnement oral et écrit dans des classes de maternelle quatre ans en milieu défavorisé

En 2013, le ministère de l’Éducation du Québec a mis sur pied le projet de maternelle 4 ans à temps plein en milieu défavorisé (TPMD) impliquant un programme éducatif pilote, en plus de de modifier la Loi 23.

Devant cette nouveauté d’accueillir les enfants de 4 ans à la maternelle TPMD, il y a eu lieu de se demander si les écoles québécoises étaient prêtes à offrir un environnement éducatif de qualité à ces enfants. L’environnement éducatif renvoie à l’environnement physique de la classe et à l’environnement interactif, c’est-à-dire aux pratiques enseignantes et aux interactions entre l’enseignante et les enfants et entre les enfants.

Sachant que la maternelle 4 ans TPMD visait à offrir aux enfants une chance équitable de se développer à leur plein potentiel dans un environnement éducatif de qualité, il apparaissait essentiel d’évaluer la qualité de l’environnement oral et écrit ainsi que la qualité des interactions dans des classes de maternelle québécoises quatre ans à TPMD. De plus, il était également primordial d’évaluer si cet environnement avait des effets sur le développement du langage oral et écrit des enfants de 4 ans.

Trente enseignantes en maternelle 4 ans TPMD de 9 commissions scolaires du Québec et 338 enfants de 4 ans ont participé au projet durant l’année scolaire 2018-2019. Pour réaliser ce projet de recherche, nous avons observé à deux reprises les 30 enseignantes à partir d’une grille d’observation et d’une liste à cocher, en plus de réaliser un entretien semi-dirigé à la fin de l’année scolaire et nous avons administré des épreuves individuelles en lien avec le langage oral et l’émergence de l’écrit aux enfants en début et en fin d’année scolaire.

Les résultats révèlent que les classes participantes présentent un environnement peu enrichi d’écrits et de matériel d’écriture, et que le soutien offert en émergence de l’écrit est de qualité considérée faible à de base. Il est également démontré que le niveau de qualité des bibliothèques de classe est faible. Pour ce qui est du niveau de qualité des interactions en classe, les résultats démontrent que le niveau de qualité du soutien émotionnel est moyen-élevé, le niveau de qualité de l’organisation de la classe est moyen-élevé et le niveau de qualité du soutien à l’apprentissage est faible. De plus, il apparait que, d’une façon générale, les enfants des différentes classes participant à l’étude ont progressé dans leur maitrise des habiletés liées à l’émergence de l’écrit et que cette progression peut s’expliquer selon la qualité de l’environnement physique et interactif.

Chercheuse principale
Annie Charron, Université du Québec à Montréal

Titre original : Qualité de l’environnement oral et écrit et qualité des interactions dans des classes de maternelle quatre ans à temps plein en milieu défavorisé : les effets sur le développement du langage oral et écrit des enfants de quatre ans

Pour en savoir +