Outils de partage

5 mystères sur le père Noël

Les articles du Détecteur de rumeurs sont rédigés par des journalistes
scientifiques de l’Agence Science-Presse. Les Fonds de recherche du Québec et
le Bureau de coopération interuniversitaire sont partenaires du Détecteur de rumeurs.

Auteur : Agence Science Presse – Kathleen Couillard

Le père Noël entamera bientôt son périple autour du monde, à ce qu’on raconte. Certains doutent de son existence, et ils posent des questions… auxquelles le Détecteur de rumeurs a essayé de répondre.

Le tour de taille du père Noël peut-il l’empêcher de descendre par la cheminée ?

Des chercheurs de l’Alberta qui se sont intéressés à « la santé au travail du père Noël » rappellent que, à en croire des illustrations conçues par un fabricant de boissons gazeuses, le père Noël était déjà un vieil homme dans les années 1930 et qu’il avait un surplus de poids. Il ferait ainsi partie du groupe dès 80 ans et plus et se retrouverait au moins dans le 75e percentile pour le tour de taille. Grâce à ces informations et à des tableaux produits par les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC), on estime que le père Noël aurait un tour de taille d’au moins 112 cm.

Par ailleurs, selon le détaillant américain eFireplaceStore, il existe deux types de cheminées. Les cheminées à double paroi ont généralement un diamètre intérieur allant de 13 à 20 cm. Les cheminées refroidies à l’air, qui sont généralement utilisées pour les foyers ouverts, ont un diamètre intérieur un peu plus grand, allant de 20 à 60 cm. Le père Noël risque donc de se retrouver à l’étroit. En 2012, les CDC s’inquiétaient d’ailleurs de sa sécurité dans ce type d’espace confiné.

Combien d’enfants dans le monde doit-il visiter la nuit de Noël ?

Selon des données des Nations unies, on comptait 1,34 milliard d’enfants de 0 à 9 ans sur Terre en 2020. Plus de la moitié (54 %) de ces enfants habitaient quelque part en Asie et 28 % en Afrique. Le père Noël devrait donc travailler pas mal plus fort —et plus vite— pendant les fuseaux horaires correspondant à la nuit dans ces régions du monde: un calcul rapide révèle que 1,34 milliard d’enfants en 24 heures représente une moyenne de 15 000 enfants à la seconde. Soit davantage encore en Asie.

Par ailleurs, la charge de travail du père Noël a augmenté de façon importante dans les 70 dernières années. En effet, en 1950, on comptait seulement 608 millions d’enfants sur Terre. Ce nombre a donc doublé depuis. Et il continuera de grandir puisque les Nations unies estiment que 140 millions de bébés sont nés en moyenne chaque année, entre 2015 et 2020.

Est-il possible qu’un renne ait le nez rouge ?

Selon des chercheurs des Pays-Bas et de la Norvège, les rennes auraient bien le nez —un peu— rouge en raison de la microcirculation du sang dans cet organe. Dans leur article paru dans une édition du Noël du British Medical Journal —une édition réputée pour des sujets « légers » ou humoristiques, mais pas faux— les scientifiques ont constaté que les muqueuses nasales des rennes étaient très riches en vaisseaux sanguins et qu’on y trouvait une concentration élevée de globules rouges. Ces nombreux vaisseaux sanguins seraient une adaptation à la température extrême dans laquelle les rennes évoluent puisque cela protégerait leur nez du gel et régulerait la température du cerveau.

Toutefois, les scientifiques albertains cités plus haut doutent que ce signal constitue un gyrophare adéquat pour limiter les risques de collisions avec les avions…

Combien de lutins sont nécessaires pour fabriquer tous les jouets ?

Un journaliste scientifique du New Hampshire, Dave Brooks, s’est intéressé à cet enjeu économique. Tout d’abord, selon ses calculs effectués en 2015, si chaque enfant reçoit un seul cadeau du père Noël, les lutins doivent donc produire plus d’un milliard de présents chaque année. Brooks part de l’hypothèse qu’un lutin efficace et talentueux peut construire un jouet par heure, ce qui signifie donc que plus d’un milliard d’heures de travail seront nécessaires.

Si on croit que le père Noël doit offrir des conditions de travail raisonnables à ses lutins et que ceux-ci travaillent 40 heures par semaine, 50 semaines par année, le père Noël doit donc embaucher plus de 600 000 lutins pour fabriquer tous les jouets.

Est-il possible qu’un village de Noël existe au pôle Nord ?

Les satellites du programme Landsat de la NASA prennent des photos de la Terre depuis les années 1970. Pourtant, à ce jour, le village du père Noël n’a toujours pas été localisé. Selon l’Institut d’études géologiques des États-Unis, étant donné que le pôle Nord est uniquement composé de glaces qui flottent sur l’océan Arctique, cet emplacement n’est pas photographié par les satellites du programme Landsat. Il ne s’agirait donc pas du bon outil pour repérer l’atelier du père Noël. La NASA confirme d’ailleurs que le pôle Nord est difficile à voir avec des satellites, ce qui aiderait le père Noël à garder le secret sur l’emplacement de son village.

Il faut toutefois rappeler que le fait que le pôle Nord soit composé de glaces flottantes sur l’océan signifie que l’emplacement du village peut changer au gré des déplacements de cette couche de glace. Sans compter qu’avec les changements climatiques, cette couche de glace est de plus en plus instable et qu’un déménagement devrait être envisagé.

Plus imaginatifs, des scientifiques de l’Université de Warwick signalent qu’il faudrait peut-être chercher l’atelier du père Noël dans l’espace. Ils soulignent en effet que certaines lunes de Jupiter et de Saturne sont recouvertes de glace et de neige et pourraient abriter de la vie, même si leurs conditions ne semblent pas très hospitalières.