fbpx

Outils de partage

Comprendre les finances pour mieux épargner

Les gens sont de plus en plus appelés à épargner eux-mêmes en vue de leur retraite, mais disposent-ils de connaissances suffisantes pour le faire efficacement ? Quel est l’impact de la littératie financière sur l’épargne des ménages ?

Pierre-Carl Michaud, chercheur en économie à l’Université du Québec à Montréal, s’est employé à évaluer l’état de la littératie financière au Québec et au Canada, et à mesurer la corrélation entre celle-ci et les pratiques en matière d’épargne.

Moins de la moitié des personnes interrogées arrivaient à répondre correctement à des questions simples.

En posant trois questions simples sur des notions financières élémentaires (intérêt, inflation, diversification des investissements), le chercheur a constaté que moins de la moitié des personnes interrogées arrivaient à y répondre correctement. Cela témoigne d’un degré de littératie financière assez faible qui serait encore plus bas au Québec, ce que Pierre-Carl Michaud attribue en partie à un plus faible niveau d’éducation chez les personnes âgées au Québec par rapport à la moyenne canadienne.

Le chercheur a ensuite comparé le degré de littératie financière des personnes interrogées à leur démarche en matière d’épargne-retraite, en analysant les actifs qu’elles détiennent dans un REER, par exemple.

Les résultats de cette recherche servent notamment à sensibiliser les acteurs publics au risque que représente une piètre littératie financière, car les carences sur ce plan contribuent notamment au maintien des inégalités sociales. Les gens plus éduqués et plus à l’aise financièrement démontrent une plus grande maîtrise des concepts financiers et obtiennent donc de meilleurs rendements sur leur épargne que les gens plus pauvres et moins éduqués.