Outils de partage

The strange assertions of Jean-Jacques Crèvecoeur (French version only)

Les articles du Détecteur de rumeurs sont rédigés par des journalistes
scientifiques de l’Agence Science-Presse. Les Fonds de recherche du Québec et
le Bureau de coopération interuniversitaire sont partenaires du Détecteur de rumeurs.

Auteur : Agence Science Presse – Catherine Couturier

La deuxième dose du vaccin Pfizer amènerait l’âme à se « détacher du corps ». Si cette affirmation a de quoi faire sourciller, elle n’est pas la seule. Le Détecteur de rumeurs a rassemblé une quinzaine des affirmations les plus surprenantes de Jean-Jacques Crèvecoeur, l’un des « influenceurs » les plus populaires du monde francophone, parmi ceux qu’on associe à la mouvance complotiste.

Belge d’origine, Jean-Jacques Crèvecoeur habite au Québec depuis 2004. Si sa popularité est montée en flèche depuis le début de la pandémie de coronavirus, il n’en était pas à sa première croisade : grippe H1N1,vaccin, sida, cancer… Diplômé en physique de l’Université de Namur, il dit aussi avoir un diplôme en pédagogie et avoir fait deux ans d’études en philosophie générale dans cette même université. Il n’a toutefois aucune expertise médicale. Ses interprétations et conseils ont par exemple pris la forme de « conversations du lundi » sur YouTube (en réalité des monologues qui peuvent durer une ou deux heures). YouTube a supprimé sa chaîne en août 2020, et on doit maintenant s’abonner à sa chaîne privée sur son site web pour les visionner.

Jean-Jacques Crèvecoeur fait l’objet de surveillance dans plusieurs pays et son nom apparaît 5 fois, en France, dans un rapport du Sénat sur les dérives sectaires dans le domaine de la santé. Mais il continue de se poser en martyr, affirmant qu’il a accepté « la possibilité de me faire tuer par les compagnies pharmaceutiques, qui éliminent les chercheurs qui critiquent les mensonges autour de la vaccination ».

Il a aussi fait la promotion active de la « Nouvelle Médecine Germanique » de Ryke Geerd Hamer, un ex-médecin condamné deux fois en Allemagne, une fois en Autriche et condamné en mars 2000 en France pour «exercice illégal de la médecine, complicité de non-assistance à personne en danger, complicité d’exercice illégal de la médecine, escroquerie».

Sources, de haut en bas: les affirmations sur l’âme et sur les robots proviennent de sa vidéo du 1er juin 2021, tout comme celle sur la stérilisation (l’AFP a également débusqué cette dernière rumeur). Sur la micropuce, d’avril 2020. L’idée que les vaccins servent à « pucer » l’humain avait aussi été avancée pendant l’épidémie de H1N1, en 2009. Les affirmations sur les vaccins qui tuent, sur les injectés dangereux et sur le balayage de lumière, proviennent d’une manif tenue le 15 mai 2021. On savait alors déjà qu’il n’y a pas davantage de décès dans les pays fortement vaccinés (Israël, Grande-Bretagne). Les affirmations sur la grippe espagnole et sur les épidémies pro-viennent d’une lettre de septembre 2009, pendant le H1N1. Celle sur le Danemark, de la vidéo d’avril 2020 (l’AFP explique pourquoi c’est faux). Celle sur les masques, de décembre 2020 (rappelons que les masques ne rendent pas malade). Sur la surmortalité, du 14 juin 2021 (voir ce texte). Sur la 5e dimension, de décembre 2020.