Outils de partage

Le rôle de CD73 dans la progression du cancer

Aujourd’hui, grâce à des traitements de plus en plus raffinés, trois femmes sur quatre guérissent du cancer du sein. Les recherches de John Stagg ont pour but d’améliorer ces statistiques en offrant des traitements encore plus ciblés contre le cancer du sein.

Ses travaux lui ont récemment permis d’identifier une protéine clé baptisée CD73 comme nouvelle cible thérapeutique pour le traitement du cancer du sein métastasique. Avec son équipe, il est arrivé à démontrer que les cellules mammaires cancéreuses en venaient à surexprimer la protéine CD73. Les chercheurs ont observé que cette dernière participe au développement du cancer du sein en inhibant les fonctions antitumorales du système immunitaire.

La protéine CD73 est exprimée dans les cancers du sein triple-négatifs et HER2+ positifs. Ces types de cancers, qui représentent de 15 à 30 % de l’ensemble des néoplasies mammaires, ne répondent à aucun des médicaments de thérapie ciblée disponibles. S’ils sont appelés « triple-négatifs », c’est que les cellules qui les composent ne surexpriment ni le récepteur aux oestrogènes, ni le récepteur à la progestérone, ni le biomarqueur HER2. Or ces trois protéines sont les cibles des traitements antitumoraux présentement les plus efficaces.

Le chercheur étudie en ce moment la possibilité de bloquer la protéine en question à l’aide d’un anticorps monoclonal. Il analyse, plus spécifiquement, l’effet thérapeutique d’une combinaison de l’anticorps à d’autres traitements standards, notamment la chimiothérapie et l’Herceptin.