Outils de partage

Do lynxes have good eyes? Fake (French version only)

Les articles du Détecteur de rumeurs sont rédigés par des journalistes
scientifiques de l’Agence Science-Presse. Les Fonds de recherche du Québec et
le Bureau de coopération interuniversitaire sont partenaires du Détecteur de rumeurs.

Auteur : Agence Science Presse – Catherine Crépeau

L’expression « avoir des yeux de lynx » pour désigner une personne à la vue perçante est bien connue. Mais qu’a-t-elle à voir avec l’animal auquel elle fait référence ? Rien, constate le Détecteur de rumeurs.

« Tener ojos de lince » en espagnol, « Luchsaugen haben » en allemand, « lynx-eyed » en anglais. L’expression est utilisée à travers le monde pour dire « avoir une excellente vue », « avoir des yeux perçants » ou, au sens figuré, « y voir clair dans les affaires ou dans le comportement des autres ».

Au Canada, elle peut aussi désigner une personne qui repère facilement les erreurs bien cachées, selon le Termium Plus, la banque de données terminologiques et linguistiques du gouvernement du Canada. Par exemple, une faute d’orthographe dans un document ou une erreur de calcul. Ce sens ne se retrouve cependant pas dans les dictionnaires.

Mais l’expression a bien peu à voir avec le lynx qui, lui, n’a pas une vision exceptionnelle. Ses yeux sont plus sensibles à la lumière que les nôtres, ce qui lui permet de chasser de nuit, et il détecte facilement les mouvements, mais c’est aussi grâce à son ouïe très fine. Son acuité visuelle est d’environ 5 à 6 c/deg, soit environ la même que celle du chat, et bien moindre que l’acuité visuelle humaine « normale » qui est de 10/10. Ainsi, comme le chat, le lynx verra clairement à 5 mètres ce que l’homme ayant une vision normale pourra voir à environ 30 mètres. De plus, le félin ne voit pas le rouge.

En réalité, l’origine de l’expression nous renvoie à un personnage de la mythologie grecque, membre de l’expédition des Argonautes. Ces derniers sont embarqués à bord du navire Argo pour retrouver la Toison d’or, en Colchide (royaume puis région de l’actuelle Géorgie). Chacun des Argonautes avait un don. Le pilote du navire, Lyncée, avait celui de voir ce qui se passait dans le ciel et en enfer, à travers les nuages et les rochers, ainsi qu’au fond des mers.

L’expression serait donc née d’une confusion entre deux mots grecs : lunx (lynx) et Lunkeos (Lyncée). Au fil du temps, orthographe et mythologie se sont entremêlées et « l’œil de Lyncée » est devenu « l’œil de lynx ». La confusion aurait eu lieu au Moyen Âge, rapportait en 2009 le blogue sur la langue du quotidien Le Monde.

Verdict

Bien que le lynx ait une bonne vision nocturne, ce n’est pas à elle qu’on doit l’expression « œil de lynx », mais à un marin de la mythologie grecque.