Réseau francophone international en conseil scientifique

Les gouvernements utilisent les connaissances scientifiques afin de soutenir leur prise de décision et élaborer des politiques publiques.

À titre de président mondial du Réseau international en conseil scientifique gouvernemental (INGSA), tenant de la diversité linguistique en science, le scientifique en chef du Québec a développé le projet de tisser un réseau francophone d’usage de la science en soutien aux politiques publiques. C’est pourquoi les Fonds de recherche du Québec ont lancé un appel à propositions en avril 2022 afin de sélectionner le secrétariat du réseau, reconnu comme la toute première division linguistique de l’INGSA. Basé au Québec, il déploiera ses actions dans tout l’espace francophone via des antennes sur le continent africain et européen. De plus, le réseau recevra un soutien des Fonds de recherche du Québec de 1,5 M$ sur cinq ans, et de près de 800 000$ de partenaires universitaires.

Au terme du processus d’évaluation par les pairs, l’octroi du financement a été attribué à la proposition portée par Mathieu Ouimet, professeur à l’Université Laval, et co-portée, en Europe, par Damien Cesselin, Secrétaire général administratif de l’Assemblée des Parlementaires de la Francophonie, et en Afrique, par Mahaman Tidjani Alou, professeur à l’Université Abdou Moumouni de Niamey (Niger). Ainsi, le secrétariat du Réseau francophone international en conseil scientifique (RFICS) sera hébergé à l’Université Laval.

L’équipe sélectionnée a été dévoilée le 3 novembre 2022 à l’occasion du forum « S’informer, décider et…faire une différence », organisé par le scientifique en chef, les Fonds de recherche du Québec et la conseillère scientifique en chef du Canada, avec le soutien du Centre de recherches pour le développement international et du ministère des Relations internationales et de la Francophonie. Cet événement unique, qui s’est déroulé au Palais des congrès de Montréal et en ligne, a sollicité l’intérêt de 300 personnes de 26 pays.

Des personnalités d’envergure ont échangé sur les différents défis de l’interface science et politique de l’espace francophone, soit la découvrabilité des contenus scientifiques en français ainsi que les impacts de la désinformation sur les décisionnaires et la démocratie. De plus, un déjeuner-causerie sur le rôle de la science en temps de conflits a été présenté en collaboration avec le Conseil des relations internationales de Montréal (CORIM).

Pour visionner le forum « S’informer, décider et…faire une différence » et en apprendre davantage sur le réseau, consultez cette liste de lecture sur la chaîne YouTube des Fonds de recherche du Québec.

Pour visionner le panel « Zone de conflits : la science dans tous ses états », organisé en partenariat avec le Conseil des relations internationales de Montréal (CORIM), consultez ce lien.

Définition du conseil scientifique

Le conseil scientifique aux gouvernements, ou l’usage de la science en soutien aux politiques publiques (Evidence Informed Policy Making), réfère aux procédures, institutions et pratiques par lesquelles les acteurs politiques se servent des informations scientifiques dans leurs décisions et dans la conception de leurs politiques publiques. Sur ce plan, la diversité des pratiques au sein de la Francophonie fait écho à celle des cultures, des traditions institutionnelles et des contextes.

Les pays francophones informent leurs politiques publiques au moyen des connaissances scientifiques, même s’il n’existe pas spécialement une structure qui y est dédiée, comme dans certains pays du Commonwealth ou certaines organisations internationales. L’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) appuie ses initiatives, dont ses Stratégies économique et numérique, sur des données probantes, au premier chef celles de son Institut de la Francophonie pour le développement durable (IFDD). Les vastes réseaux de l’Agence universitaire de la francophonie (AUF) sont un terreau de collaborations.

Pour en apprendre davantage sur les relations entre sciences et politiques dans le milieu francophone, consultez la synthèse de la journée consacrée à la francophonie du 4e Congrès international sur le conseil scientifique aux gouvernements.

Mandat et objectifs

Le mandat du Réseau francophone international en conseil scientifique sera d’augmenter les capacités de conseil scientifique aux gouvernements dans l’espace francophone, afin d’améliorer le bien-être dans nos sociétés pour des politiques publiques de haute qualité.

Ses principaux objectifs seront de :

  • Soutenir la formation en conseil scientifique auprès des différentes parties prenantes de l’espace francophone;
  • Favoriser les maillages interétablissements, intermilieux et intersectoriels pour susciter les débats publics et établir les meilleures conditions de collaboration en conseil scientifique dans l’espace francophone;
  • Créer et animer une communauté de pratiques à l’interface entre sciences et politiques, en lien et en complémentarité avec les grandes priorités de l’INGSA;
  • Documenter les pratiques et soutenir la recherche sur le conseil scientifique et ses impacts sur les politiques publiques;
  • Favoriser la découvrabilité des contenus scientifiques en français et contribuer à lutter contre la désinformation dans le cyberespace afin d’assurer une information fidèle et de qualité

Comité d’orientation

Les bases de ce réseau ont été définies par un  comité d’orientation,  composé de représentantes et représentants de divers États et organisations francophones :

  • Présidence : M. Lassina Zerbo, Président de la Commission de l’énergie atomique du Rwanda et ancien Secrétaire exécutif de l’Organisation du traité d’interdiction complet des essais nucléaires, Burkina Faso, Afrique
  • Vice-présidence : M. Abdoulaye Gounou,  Directeur général adjoint de l’Évaluation des Politiques Publiques et de l’Observatoire du Changement Social, Ministère du Développement et de la Coordination de l’Action Gouvernementale du Bénin
  • Christian Edmond Bepi Pout, Ministre Plénipotentiaire, directeur a.i. des relations avec l’Organisation internationale de la Francophonie au ministère des Relations extérieures du Cameroun, Cameroun, Afrique
  • Mme Mona Nemer, Conseillère scientifique en chef du Canada, Canada, Amérique du Nord
  • Mme Francine Ntoumi, Présidente de la Fondation Congolaise pour la Recherche Médicale, Congo, Afrique
  • Jean-François Delfraissy, Président du Comité consultatif national d’éthique et président du Conseil scientifique COVID-19, France, Europe
  • Mme Véronique Halloin, Secrétaire-générale du Fonds de la recherche scientifique (FRS-FNRS), Fédération Wallonie-Bruxelles, Europe
  • Mme Maude Pauly, Membre du Service de recherche parlementaire de la Chambre des Députés du Luxembourg, Europe
  • Mme Rahma Bourqia, Directrice de l’Instance nationale d’évaluation du Conseil supérieur de l’éducation, de la formation et de la recherche scientifique, Maroc, Afrique
  • Ag Arya Moussa, Secrétaire général, Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, Niger, Afrique
  • Rémi Quirion, Scientifique en chef du Québec et président de l’International Network of Government Science Advice (INGSA), Canada, Amérique du Nord
  • Romain Murenzi, Directeur exécutif de l’Académie des sciences du monde (TWAS), Rwanda, Afrique
  • Mme Coumba Thiandoum, Directrice de la Promotion de la Culture scientifique, ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, Sénégal, Afrique
  • Alexandre Fasel, Représentant spécial pour la diplomatie scientifique à Genève, Suisse, Europe
  • Chedly Abdelly, Directeur général, Agence nationale de la promotion de la recherche scientifique (ANPR), Tunisie, Afrique
  • Duc Khuong Nguyen, Conseiller économique du Premier ministre du Vietnam (2017-2021) et président de l’Association vietnamienne de scientifiques et experts, Vietman, Asie
  • Geoffroi Montpetit, Administrateur de l’Organisation internationale de la Francophonie, OIF
  • Damien Cesselin, Secrétaire général administratif de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie, APF
  • Pierre Baillet, Secrétaire permanent de l’Association internationale des maires francophones, AIMF
  • Slim Khalbous, Recteur de l’Agence universitaire de la Francophonie, AUF
  • Thierry Verdel, Recteur de l’Université Senghor d’Alexandrie, Université Senghor
  • Madiagne Diallo, Directeur de l’animation scientifique du Conseil économique, social et environnemental du Sénégal et président du comité de pilotage francophone de l’antenne régionale africaine de l’INGSA (2017-2020), Sénégal, Afrique
  • Mme Lauren Touchant, représentante de l’initiative 50 jeunes pour le climat