Une opportunité de formation et d’échange pour 50 jeunes francophones engagés

Dans le cadre du 4e Congrès international sur le conseil scientifique aux gouvernements (INGSA 2021) et des 50 ans de la Francophonie, le scientifique en chef du Québec en partenariat avec le Secrétariat à la jeunesse du Québec, Affaires mondiales Canada, l’Institut de la Francophonie pour le développement durable, le Ministère de l’Environnement et de la lutte contre les changements climatiques, l’Organisation internationale de la francophonie, l’Agence universitaire de la Francophonie et les Offices Jeunesse Internationaux Du Québec soutiennent la participation de jeunes francophones en provenance d’États membres de l’Organisation Internationale de la Francophonie à une série d’activités collaboratives et de formations qui se tiendront du 5 juillet au 28 août 2021.

Le projet vise la création et la mobilisation d’un réseau de 50 jeunes francophones engagés dans le soutien et le renseignement de l’action climatique dans leurs pays respectifs. Ce réseau sera mobilisé à partir de juillet 2021 par une série d’activités préparatoires et ce, jusqu’en décembre 2021, pour la remise des rapports de clôture de l’activité. Le site de formation en ligne est gracieusement hébergé par l’Université Laval.

Le projet comprend notamment la création d’un espace web collectif où les membres du réseau pourront trouver des ressources pertinentes et échanger sur différents sujets en lien avec les thématiques importantes au succès du réseau : les changements climatiques, l’engagement citoyen, les politiques publiques et l’importance du conseil scientifique dans la prise de décision. Les 50 jeunes sélectionnés seront mobilisés dès juillet 2021, d’abord via l’espace web pour entamer des discussions et des travaux préliminaires autour de lectures et d’activités introductives (juillet-août) qui leur permettront de se préparer à participer à une semaine d’activités qui se tiendra dans le contexte du 4e Congrès international sur le conseil scientifique aux gouvernements (INGSA 2021) du 22 au 28 août 2021.

Les candidats participeront en mode virtuel mixte à partir de bulles régionales de travail. Les 50 jeunes participeront durant cette semaine d’activités à une série de conférences et d’ateliers virtuels sur différents sujets pertinents liés aux enjeux politiques, scientifiques et climatiques ainsi qu’à des séances de travail collectif pour la rédaction de propositions. Après la semaine d’activités, le réseau poursuivra les échanges et la définition d’actions coordonnées via l’espace Web.

Calendrier des activités

Activités préparatoires

Activité 1 – Rencontre de lancement
Mercredi 7 juillet 2021 de 9h à 11h (UTC-4)

Activité 2 – Stratégies de communication
Vendredi 9 juillet 2021 de 9h à 11h (UTC-4)

Activité 3 – Cartographie, avec Joris Arnaud
Lundi 12 juillet 2021 de 9h à 11h (UTC-4)

Activité 4 – Recension de ressources pertinentes
Jeudi 15 juillet 2021 de 9h à 11h (UTC-4)

Activité 5 – Retour sur les activités 2,3 et 4
Mardi 17 août 2021 de 9h à 11h (UTC-4)

Activité 6 – Rencontre préparatoire à la série de webinaires
Lundi 19 juillet 2021 de 9h à 11h (UTC-4)

Série de webinaires

Rencontre préparatoire à la série de webinaires
Lundi 19 juillet 2021 de 9h à 11h (UTC-4)

Webinaire 1 – Engagement et changements climatiques (partie 1)
Mardi 20 juillet 2021 de 8h à 11h (UTC-4)

Invité(e)s confirmé(e)s :
• M. Jean-Yves Duclos, Président du Conseil du Trésor du Canada;
• Mme Colleen Thorpe, Directrice générale d’Equiterre.

Webinaire 1 – Engagement et changements climatiques (partie 2)
Vendredi 23 juillet 2021 de 9h à 11h (UTC-4)

Invité(e)s confirmé(e)s :
M. Steven Guilbeault, Ministre du Patrimoine canadien

Webinaire 2 – La communication, le droit, la politique et les changements climatiques
Mardi 27 juillet 2021 de 9h à 11h (UTC-4)

Invité(e)s confirmé(e)s :
• Mme Ruba Ghazal, Député de Mercier, Québec Solidaire;
• M. Issa Bado, Spécialiste de Programme, Négociations Internationales Environnement et Développement Durable, Institut de la Francophonie pour le développement durable (IFDD);
• M. Jonathan Lynn, Responsable communication du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC);
• Mme Marjorie Alain, Directrice des communications, Partnership for economic policy (PEP).

Webinaire 3 – L’économie et les changements climatiques
Mardi 3 août 2021 de 9h à 11h (UTC-4)

Invité(e)s confirmé(e)s :
• M. Alphonse Gbemayi Singbo, PhD, Professeur au Département d’économie agroalimentaire et des sciences de la consommation de l’Université Laval;
• M. Jean Labbé, Direction principale de la modélisation, de l’analyse économique et des impacts climatiques, Ministère des Finances

Webinaire 4 – L’art, l’innovation, l’entrepreneuriat et les changements climatiques
Lundi 9 août 2021 de 9h à 11h (UTC-4)

Invité(e)s confirmé(e)s :

• Samian, Chanteur et rappeur;
• M. Daniel Rossellat, Fondateur et président du Paléo Festival, Syndic de Nyon;
• M. Nicolas Duvernois, Président fondateur de l’entreprise Duvernois, porte-parole de l’Association des clubs entrepreneurs étudiants du Québec et membre du conseil d’administration d’Investissement Québec;
• Mme Fatima Zahra Beraich, Fondatrice et dirigeante de Biodôme du Maroc.

Webinaire 5 – La science et les changements climatiques
Vendredi 13 août 2021 de 9h à 11h (UTC-4)

Invité(e)s confirmé(e)s :

• M. Rémi Quirion, Scientifique en chef du Québec (Québec);
• M. Jérôme Dupras, Professeur au Département des sciences naturelles de l’UQO et chercheur à l’Institut des sciences de la forêt tempérée et bassiste du groupe Les Cowboys Fringants;
• M. Kénel Délusca, PhD, Président du groupe d’experts des pays les moins avancés;
• M. Jean Lemire, Émissaire aux changements climatiques;
• Mme. Francine Ntoumi, fondatrice, Présidente et Directrice exécutive de la Fondation Congolaise pour la Recherche médicale

Activité 7 – Retour sur la série de webinaires
Lundi 16 août 2021 de 9h à 11h (UTC-4)

Semaine de formation

Jour 1 – Comprendre les mécanismes institutionnels liés à l’utilisation des connaissances scientifiques dans l’élaboration des politiques climatiques
Dimanche 22 août 2021 de 8h à 12h (UTC -4)

Jour 2 – La communication de la science pour informer les décideurs politiques et le suivi et l’évaluation des actions
Lundi 23 août 2021 de 8h à 12h (UTC -4)

Jour 3 – Bonnes pratiques pour la formation et la pérennisation d’un réseau
Mardi 24 août 2021 de 8h à 12h (UTC -4), avec

Jour 4 – Définition de la mission et de l’identité du réseau et identification des enjeux clés et des solutions potentielles pour les pays
Mercredi 25 août 2021 de 8h à 12h (UTC -4)

Jour 5 – Définition, élaboration d’un plan d’action et d’un cadre de suivi et d’évaluation
Jeudi 26 août 2021 de 8h à 12h (UTC -4)

Jour 6 – Définition d’une stratégie de communication pour promouvoir la mise en œuvre de ces solutions et du plan d’action
Vendredi 27 août 2021 de 8h à 12h (UTC -4)

Jour 7 – Aller de l’avant
Samedi 28 août 2021 de 8h à 12h (UTC -4)

 

Suivi du plan d’action

Activité 8 – Retour sur la semaine de formation
Vendredi 10 septembre 2021 de 9h à 11h (UTC-4)

Activité 9 – Suivi du plan d’action #1
Vendredi 8 octobre 2021 de 9h à 11h (UTC-4)

Activité 10 – Suivi du plan d’action #2
Vendredi 5 novembre 2021 de 9h à 11h (UTC-4)

Les 50 jeunes engagés

Abenan Marie-Ange Bénédicte Saleye
Doctorante en géographie physique option climatologie et agroclimatologie, Mlle Marie-Ange SALEYE est une jeune femme ivoirienne dynamique et engagée pour le leadership des jeunes, la recherche scientifique dans le domaine climatique et le développement communautaire.
Marie-Ange a reçu le Prix de la meilleure Jeune fille dynamique, occupe différents postes de responsabilités parmi lesquels : Ambassadrice de la Fondation Sephis, élue Présidente du Réseau des Doctorants de l’Université Alassane Ouattara (REDUAO), …
S’appropriant cette citation de Nelson Mandela : « L’éducation est l’arme la plus puissante pour changer le monde… », Marie-Ange ne manque aucune occasion pour se former. C’est en cela qu’elle est chançarde de participer au Programme « 50 Jeunes Engagés », une belle opportunité de renforcer ses connaissances et ses initiatives dans la lutte contre le changement climatique. Ce programme lui inspire principalement les valeurs de l’engagement citoyen et l’importance du conseil scientifique dans la prise de décision.

Alexandru Corceac
J’ai 18 ans et mon pays natal est la République de Moldavie, ma passion, est le bénévolat. Après moi, le bénévolat est la clé pour un développement durable, une bonne éducation civique et aussi d’un développement personnel excellent. Pendant mon activité, je participe dans plusieurs domaines, mais la protection de l’environnement et la lutte contre les changements climatiques, sont prioritaires pour moi, parce que, sans une planète en bonne santé et un environnement protégé, nous ne pouvons pas construire des projets pour l’avenir. Aussi, les domaines de participation pour moi sont les droits de l’homme, les jeunes et leur participation civique. Je suis membre de plusieurs organisations non-gouvernementales, aussi, je suis membre des structures représentatives des jeunes. À mon avis, les décisions d’un conseil scientifique doivent être une priorité pour tous les acteurs politiques de chaque état. Le travail en équipe et la collaboration sont la solution pour tous les problèmes. La participation de chacun compte !

Alizée Girad
Scientifique de formation, biologiste de passion, citoyenne engagée.
Je suis toute trois, dans l’objectif commun d’aider l’humain à comprendre que son mode de vie est non-viable. Qu’il ne l’est plus depuis longtemps. Aujourd’hui nos excès commencent tout juste à générer des conséquences assez importantes pour que l’on se remettre finalement en question. Car les changements climatiques ne sont plus une question de futur, nous les vivons.
Je clamerai, en conclusion de mes expériences comme militante, de mes connaissances comme biologiste et comme scientifique, qu’il ne reste que d’espoir que dans les politiques pour agir conséquemment, urgemment et globalement contre un emballement climatique. Puissent les décideurs et décideuses avoir le courage d’écouter les conscientisé·es et scientifiques, et de faire ce qu’il faut.

Allé Samba Diouf
Spécialiste en gestion administrative et financière de projets de développement, Allé Samba DIOUF est titulaire d’un master de recherche en sciences de gestion. Il est actuellement responsable des opérations au Consortium Jeunesse Sénégal, une organisation qui a pour ambition d’améliorer les conditions d’éducation, d’inclusion et d’autonomisation des jeunes au Sénégal.
Il a travaillé dans des projets dans la sous-région ouest africaine et au Sénégal en rapport avec la valorisation de la recherche et l’innovation, la promotion des dynamiques locales, le renforcement des systèmes de santé, la promotion des droits humains et la participation des femmes à la vie politique, économique et sociale.
Il est engagé pour la réalisation des ODD et est particulièrement intéressé par les questions d’inclusion et de participation citoyenne, par le New Management Public et l’action climatique.
Il est aussi engagé dans la lutte contre l’extrême pauvreté et les maladies évitables d’ici 2030 à travers One Campaign.

Amadou Fall
Né à Dakar, je suis assistant en ressources humaines. Alumni de CorpsAfrica/Sénégal, en 2020 j’ai accompagné ma communauté dans de nombreuses réalisations. Dans le cadre environnemental au regard de nombreux risques liés à une mauvaise gestion des ordures ménagères, j’ai facilité la mise place d’un projet de gestion des déchets ménagers recyclables pour 88 054 bénéficiaires directs pour coût total de 11 938 100 en 3 ans. J’ai participé à la campagne de reboisement à Cas cas avec 122 plants en partenariat avec l’ASERGMV. J’ai fait le suivi évaluation de la plateforme solaire et des unités de biogaz pour le programme d’Accès aux énergies renouvelables PAER II avec l’ONG le Partenariat comme animateur de projet. Enfin, actuellement je viens de finir une formation des formateurs en agriculture nutritionnelle et changement climatique avec l’ONG MercyShips.

Antoine Chavanne
Âgé de 23 ans et prochainement titulaire d’un master en droit de l’Université de Liège en Belgique, je souhaite m’orienter vers une carrière professionnelle porteuse de sens qui me permettrait d’être acteur de la transition écologique.
Je suis membre du Green Office de mon université qui réalise des projets de sensibilisation au développement durable. Nous proposons notamment des challenges qui permettent aux étudiants de réduire par deux leur empreinte carbone d’ici 2030. Ce projet a reçu le prix de l’Agence Universitaire de la Francophonie au « Challenge Campus Durable 2030 » des Nations-Unies.
Le développement durable fait aussi partie de ma vie quotidienne au travers de lectures et documentaires mais aussi avec la pratique. Je travaille comme étudiant dans une épicerie durable et je me forme à la permaculture avec ma compagne avec qui je tiens une page Instagram sur laquelle nous témoignons de nos trucs et astuces zéro déchet.

Benazir Hilali
Benazir est directrice du cabinet de conseil Axle International, primé par l’Union Africaine pour ses innovations en matière de gouvernance et de démocratie. Elle a travaillé auprès d’organisations internationales, à l’instar de l’ONU et de la Francophonie, et a assisté plusieurs gouvernements dans des missions de maintien de la paix et de protection de l’environnement, dont la création du Fonds Bleu pour le Bassin du Congo. Elle publie ses recherches sur l’apport de la gestion des risques dans la prise de décision en situation de crise. Elle a été nommée Ambassadrice de bonne volonté pour la paix par la Commission Européenne et One Young World et défenseuse de la Charte Africaine de la Jeunesse. Elle détient un mastère en prévention et gestion territoriale des risques de l’École Nationale d’Administration, un master en gestion de crises de l’université Panthéon-Sorbonne et une licence en droit international public de l’université Panthéon-Assas.

Bolchevik Dudley Kivindou
Je suis juriste au Comité d’Action et de Promotion Sociales en France et Auditeur de justice en République du Congo.
Dans le cadre de mon engagement en faveur de la Francophonie et de la lutte contre le changement climatique, j’assume les fonctions de responsable des partenariats et relations externes au sein de la Francophonie sans Frontières, de Jeune Ambassadeur de justice climatique auprès de Plant-for-the-Planet et de Jeune Ambassadeur de la Francophonie.
Ma participation à 50 jeunes engagés s’inscrit dans le prolongement de mes actions en faveur d’une Francophonie plus dynamique et d’une jeunesse active dans la mise en œuvre effective des objectifs de développement durable.
Je suis diplômé de l’Université Paris Sud en droit International et Européen et de l’Université de Limoges en droit International et Comparé de l’Environnement.

Carine Tankpinou
Administrateur en audit et contrôle de gestion, elle occupe actuellement le poste de Secrétaire Exécutive au sein de IFÈ ONG. Très active sur les questions d’économie sociale, de développement durable, de l’entrepreneuriat ainsi que des questions climatiques, elle partage ses expériences avec les communautés tant en milieu urbain que rural pour un changement de comportement des groupes cibles. Membre d’autres associations de jeunes où elle intervient soit en tant que volontaire ou appartement à des groupes thématique son engagement pour l’atteinte des Objectifs du Développement Durable reste très élevé.


Caroline Brouillette

Caroline Brouillette est analyste des politiques pour les campagnes domestiques et communautés francophones de Climate action network Canada (CAN-Rac), le seul réseau au pays qui rassemble des groupes syndicaux, de développement, confessionnels et autochtones avec les principales organisations environnementales nationales, provinciales et territoriales travaillant sur les changements climatiques. Avant de se joindre à CAN-Rac, Caroline était analyste des politiques climatiques à Équiterre, où elle soutenait les relations gouvernementales fédérales et provinciales de l’organisme. En 2018, Caroline a représenté la jeunesse canadienne au G7 de Charlevoix. Elle détient une maîtrise en politiques publiques, spécialisation en analyse économique de l’Université nationale de Singapour et un B. Soc. Sc. en études internationales avec une mineure en droit de l’Université d’Ottawa.

Catherine Hu
Je me considère comme étant une fille organisée et disciplinée, autant que dans mes engagements qu’au niveau scolaire ainsi que dans la vie de tous les jours. Je suis aussi une fille très engagée dans ma communauté, je donne de mon temps à divers causes et projets qui me tiennent à cœur. La politique, le développement durable et la jeunesse sont tous des sujets qui m’interpellent énormément. Je ne manque jamais d’opportunités pour m’engager et pour en apprendre davantage sur le monde. En effet, je fais partie du conseil jeunesse municipal et fédéral de mon quartier et faisais partie de nombreux comités à mon collège dont le comité environnement. J’adore travailler avec des jeunes comme moi qui me ressemble et qui sont poussés par une même passion de vouloir un avenir meilleur, que ce soit pour notre école, notre ville, notre pays ou notre planète. J’espère de continuer à grandir et de continuellement enrichir mon parcours tout en laissant un impact positif dans ma communauté.

Céline Marquet
Je m’appelle Céline Marquet. J’ai 26 ans, j’habite en Belgique et j’ai terminé un master à HEC-Liège en Gestion des entreprises sociales et durables. Dans un monde en plein changement, je suis persuadée que cette forme d’entrepreneuriat permet de répondre aux enjeux sociétaux actuels et futurs. Aujourd’hui, je travaille pour la Direction du Développement durable en Wallonie sur la thématique de la finance durable. Travaillant au cœur des politiques publiques qui répondent aux objectifs climatiques que la Wallonie s’est fixés, je suis plus qu’enthousiaste de participer à ce programme « 50 jeunes engagés » pour travailler en intelligence collective sur des propositions concrètes dans ce domaine.
Au plaisir de vous rencontrer et d’échanger avec vous sur ces thématiques passionnantes et pleines d’avenir !

Clément Faure-Delmas
Récemment diplômé ingénieur, je travaille dans un bureau d’études spécialisé sur les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique. Je me suis orienté vers le vaste domaine de l’énergie quand j’ai pris connaissance de l’urgence climatique. Lors de ma prise de conscience de la situation, grâce à quelques formations, j’ai été gagné par le sentiment d’être submergé, esseulé. Ce genre d’évènements, tout comme l’engagement citoyen, permet de se sentir moins exposé face aux différentes informations catastrophiques qui se succèdent. Si j’essaie au quotidien de limiter mon impact sur l’environnement, seul l’engagement collectif par les politiques publiques permettra de réaliser l’effort suffisant pour réduire nos émissions et c’est un sujet que j’aimerai creuser surtout après l’échec de la convention citoyenne. Néanmoins, comme tout sujet politique, les solutions face au réchauffement sont diverses et divisent. C’est aussi l’intérêt de la formation 50 jeunes de pouvoir confronter, et associer des points de vue différents.

Constance Guillotin de Corson
Solidarité, diversité et engagement sont les valeurs de l’OIF que je partage. Guidée par ma sensibilité à la préservation de l’environnement et mon goût du travail en équipe, je me suis impliquée à la rédaction de dépêches sur le site Médiaterre dans le cadre d’une mission de volontariat en ligne avec l’OIF. Ce support de communication m’a permis de mettre ma passion par la vulgarisation de sujets techniques au service du grand public.
Par ailleurs, en participant au montage d’un évènement international pour la préservation des forêts primaires d’Afrique centrale, j’ai mesuré l’importance de mettre la parole, l’expertise et la détermination des scientifiques au centre des échanges.
Comme le dit la devise du Canada « Mari Usque ad mare », je suis donc ravie de parcourir « un océan à l’autre » pour contribuer aux travaux de l’INGA 2021.

Dakéga Saberma Ragatoa
Formateur, Candidat en PhD (Changement Climatique et Utilisation des Terres).
David Ragatoa est un jeune Togolais passionné du climat et de l’environnement. Sa lutte contre les changements climatiques l’a conduit à poursuivre, après sa licence en Géographie (UL), un master au Nigeria puis une thèse sur les changements climatiques et l’utilisation adaptée des terres (KNUST, WASCAL). Il a un nombre de travaux publiés sur les effets du réchauffement climatique et les extrêmes de températures. Son centre d’intérêt actuel repose sur la dynamique des extrêmes de température dans la sous-région. David s’implique dans bien d’activités nationale et internationale liées à l’environnement-climat, telle que les conférences-débats, colloques, séminaires et actions sur le terrain comme la sensibilisation et le reboisement. Il participe aussi aux journées internationales par divers projets-actions en collaboration avec des organisations et institutions locales ou internationales afin d’exposer les enjeux actuels. Il adore mais aussi forme en informatique appliquée lorsqu’il n’est pas dans la recherche-action.

Divin Arnaud Kouebatouka
Divin Arnaud Kouebatouka est un entrepreneur en série fondateur de Green Tech Africa & Mvutu actuellement directeur de l’entreprise. Il est de nationalité congolaise, Ingénieur polytechnique en Systèmes Industriels, Energies Renouvelables et Efficacité d’Énergie et détenteur d’un MBA en gestion d’entreprise. Il était de plus en plus frappé par les conséquences évidentes du changement climatique et des perturbations écologiques au Congo.
Soucieux du monde que nous laissons aux enfants dont il s’occupe, il a fait de la préservation de l’environnement son principal combat. Il se concentre sur des actions proposant la création d’entreprises socialement et écologiquement responsables. Lauréat de plusieurs prix, notamment nominé par African Entrepreneurship Award 2018. Il est dans le Top 100 des meilleurs entrepreneurs africains dans la restauration de sol. Il a lancé 2021avec l’initiative de planter 1 million d’arbres pour préserver le bassin du Congo, le deuxième poumon du monde après l’Amazonie.

Dossi Constance Jeanne d’Arc Houeze
Miss Entreprenante UAC 2019, Dossi Constance Jeanne d’Arc HOUEZE est née en 1997 à Cotonou.Titulaire d’une Licence en droit public à l’UAC. Elle créa l’agence ARC SERVICES PLUS une entreprise spécialisée dans la formation, production et commercialisation des produits agro-alimentaires et l’événementiel.
Ayant pour mission d’accompagner la femme, d’assurer son insertion dans le monde entrepreneurial, elle mène des activités en milieu estudiantin pour atteindre son objectif, en offrant des bourses de formation en entrepreneuriat afin d’inciter l’envie des jeunes surtout les femmes à entreprendre et être autonome financièrement. Ne voulant pas uniquement faire valoir ses compétences à l’UAC, Constance créa JAMEL-Bénin (Jeune Ambassade du Mentorat, de l’Entrepreneuriat et du Leadership) afin d’étendre ses actions vers d’autres horizons et organise plusieurs conférences avec d’autres partenaires. Membre de l’organisation internationale Amnesty international pour la défense des droits de l’homme, l’ONG pour la promotion de la Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE) en vue du développement durable au Benin et de l’action climatique…

Edward Sfeir
Biochimiste en formation ; amoureux du monde vivant et d’écologie si jamais vous me perdez faites un tour du côté des labos ! Je suis aussi journaliste et enseignant de Français ! En tant que scientifique je suis plus que convaincu que toute décision publique doit être basée sur la science, ainsi l’avis des experts est crucial dans le développement de n’importe quel pays ! J’ai intégré le programme 50 jeunes engagés afin de mieux comprendre le processus décisionnel et comment y introduire la science ! J’aimerais aussi pouvoir réaliser plusieurs projets scientifiques qui me tiennent à cœur !

Emma Larthomas
J’ai passé ma petite enfance sur un voilier à Raiatea avant de faire le tour du monde avec famille et d’aller vivre en Nouvelle-Calédonie. Sur cette île j’ai commencé mon engagement dans l’écologie que j’ai ensuite poursuivi en arrivant à Nice l’année dernière. Je me suis retrouvée dans les valeurs que porte la formation 50 jeunes engagés car je suis convaincue que pour gagner ce combat il va nous falloir avant tout porter des valeurs et non des armes. L’engagement citoyen est crucial pour changer les politiques et les sciences sont nécessaires pour ne pas tomber dans l’idéologie toute faite façonnée par les fausses informations.

Fadila Filali
Je m’appelle Filali Fadila, j’ai 23 ans et je suis originaire de Maroc. J’entreprends actuellement un master en sciences politiques à l’Université de Lausanne en Suisse. Je suis persuadée que le changement climatique et toutes les thématiques qu’il engendre sont étroitement liés au volet politique. En effet, il appelle à un système de gouvernance mondiale et nécessite une coopération de différents acteurs, experts et institutions. Le changement climatique, quoiqu’à ses débuts appréhendé comme un problème scientifique, connait aujourd’hui un cadrage différent incluant la prise de décision, les politiques publiques et la gouvernance.

Faramalala Volantsoa Ratsimandresy
Elle est passionnée de la biodiversité, militante écologique et des causes sociales. Après son baccalauréat en 2015, elle étudie la conservation et valorisation de la biodiversité ; pour planifier son carrier professionnel dans ce domaine. Membre actif dans un club environnemental depuis son adolescence, l’animation et la sensibilisation auprès des enfants auprès des écoles publiques faits partis de ses activités fréquents. Les questions sur la nature et ceux qui touches l’environnement naturelles ont été toujours ses points sensibles.
Jeune citoyenne malgache, elle est engagée dans la promotion de la participation politique des jeunes depuis 2018, elle est membre de Liberty32 ; une association de volontaire qui œuvre dans la pratique de la recherche-engagement, axée sur la l’éducation civique et la gouvernance effective. Ses intérêts professionnel, académique et en bénévolat sont sur la gouvernance des ressources naturelles, le développement, et l’éducation.

Fiston Bisimwa
Né le 29 octobre 2000 en RD Congo dans la ville de Bukavu, au Quartier Brasserie. Un quartier submergé par les industries pharmaceutiques et des boissons. La pollution de l’air de ces industries a empoisonné mes poumons. Un Asthme sévère. Les attaques ont conduit à des hospitalisations récurrentes. Après ma guérison, j’ai eu l’envie de changer les choses.
Ma vision de Carrère est d’aider les entreprises industrielles en RDCongo à Incorporer les pratiques écologiques durables dans leurs stratégies commerciales Traditionnellement, les industriels considèrent les problèmes environnementaux comme des obstacles. Mon objectif est d’aider les entreprises industrielles à considérer les pratiques environnementales comme un Investissement et non un coût.
Pour atteindre cet objectif, j’ai fait mes stages et activités professionnelles au ministère de l’environnement et du développement durable. D’ici trois ans, je compte lancer mon propre cabinet de conseil aidant les industriels à investir dans les pratiques environnementales.

Fouad Mouri
Ayant un profil pluridisciplinaire à la fois juridique, politique et économique, je suis un fonctionnaire au niveau de la collectivité territoriale de Béjaia en Algérie.
La formation 50 jeunes francophones engagés constitue une opportunité de taille en raison des différentes thématiques interdépendantes qu’elle englobe, notamment la lutte aux changements climatiques étant une menace existentielle pour le monde entier. Cette formation de haut niveau et l’échange interculturel enrichissant me permettront de savoir réellement comment articuler une pensée globale et une action locale visant un avenir durable. Par conséquent, mettre en place le fruit de cette expérience dans mon pays l’Algérie qui n’est plus épargné des changements climatiques auxquels nous devrons faire face en impliquant tous les acteurs, compte tenu du citoyen qui est au cœur de toute conduite de changement positif et de réussite des politiques innovantes.

Gabriela Quintela Do Carmo
Originaire de la Guyane Française, Gabriela est une étudiante ayant un parcours scientifique axé sur les liens entre la recherche et l’action climatique. A cet égard, elle détient une Licence interdisciplinaire en sciences de l’université de Paris où elle a beaucoup travaillé sur des projets visant à répondre aux Sustainable Development Goals. Aujourd’hui, elle collabore avec un chercheur au Québec sur la thématique de l’éducation en plein air, dont les impacts permettraient notamment de développer une conscience écologique chez les enfants. En parallèle, elle est en train de se spécialiser en politiques publiques grâce à son master de Neuroscience & Education à l’université Columbia, où elle aborde constamment la manière dont la science peut éclairer des enjeux politiques. Gabriela est également une citoyenne engagée puisqu’elle a participé à de multiples marches climatiques, ainsi qu’à certaines actions visant à empêcher le gouvernement français d’établir une mine d’or polluante en Guyane.

Gnilane Diouf
Bonjour, je m’appelle Gnilane Diogoye Diouf du Sénégal. Titulaire d’un master en Ecologie et gestion des écosystèmes aquatiques à l’Institut Universitaire de Pêche et d’Aquaculture de l’UCAD. Je fais actuellement un master du programme WASCAL en Changements Climatiques et Sciences Marines à l’Université Technique de l’Atlantique au Cap-Vert et mon sujet de mémoire a pour thème : « Etude des variabilités saisonnières des herbiers marins face au changement climatique dans le Delta du Saloum, Sénégal. ». Cette formation de la francophonie est une occasion d’échanger avec des jeunes préoccupés par les questions environnementales qui sont indispensables de nos jours. Au sortir de cette communion intellectuelle, nous serons disposés à partager nos connaissances dans nos pays respectifs afin de servir de support à la prise de décision de mitigation climatique pour la protection et l’adaptation des communautés et le développement durable.

Gregory Obiang Ndong
Docteur en sciences de l’environnement de l’Université d’Orléans, Gregory Obiang Ndong est un jeune francophone passionné des enjeux liés à la préservation de la biodiversité et la gestion durable des écosystèmes. Son expertise scientifique concerne l’évaluation des services écosystémiques, la gestion de l’eau et des sols en agriculture et le changement climatique. Fort de cette expertise, il pilote actuellement au sein du ministère français de la Transition écologique, le programme « Efese », destiné à renforcer la prise en compte de la biodiversité et ses multiples valeurs dans les politiques publiques et les décisions privées en France. À travers son engagement au sein de l’initiative « jeunesse pour l’eau et le climat », il a par ailleurs contribué aux côtés d’autres jeunes experts francophones du monde entier, au plaidoyer en faveur de l’implication des jeunes dans les processus de décision liés à l’environnement, durant la COP 22 à Marrakech.

Hamdani Said Yassir
SAID YASSIR est analyste et cartographe dans le domaine de la gestion des risques des catastrophes auprès de la Direction Générale de la Sécurité Civile aux Comores. Il apporte ses connaissances et son dynamisme dans la sensibilisation des autorités et des populations vulnérables.
Il travaille également avec des partenaires gouvernementaux et ONGs dans le cadre de la domestication des ODD au niveau de son pays, plus particulièrement dans la lutte contre le changement climatique.
En plus de ces compétences, il est spécialiste en SIG et réalise des missions telles que ; analyse des données SIG dans un contexte de changement climatique, gestion et développement de bases de données.
Son implication et ses capacités à atteindre ses objectifs lui ont permis de décrocher des consultations nationales auprès du PNUD (Cartographie des risques), de la Banque mondiale (Mise en place d’une cellule de cartographie à la Direction de l’Aménagement du territoire).

Hugue Mbedi Ebongue
Âgé de 33 ans, Hugue est un jeune qui compte dans le paysage politique de la Ville de Douala. Élu conseiller municipal de la commune de Douala 1er, puis élevé par ses paires au titre de grand conseiller de la ville au sein de la Communauté Urbaine de Douala à la faveur du scrutin municipal de février 2020, il est diplômé en droit, science politique et spécialisé dans la gestion des risques majeurs et des enjeux de sécurité civile.
Socialement actif depuis le secondaire, le développement durable est au cœur de son engagement. Il travaille avec des associations afin d’accélérer la lutte contre les changements climatiques et principalement les pollutions multiformes qui altèrent la qualité de vie. À ce niveau le conseil scientifique dans la prise des décisions trouve toute sa pertinence raison pour laquelle il pense que les concertations s’imposent afin que les décisions publiques apportent des solutions efficaces.

Idoxine Adoukè Astride Ahoumenou
Très sensible à tout ce qui touche à notre planète et à son écosystème, Idoxine AHOUMENOU est une jeune femme, agro environnementaliste, très engagée en faveur de la protection de l’environnement. Elle milite également pour quelques thématiques spécifiques tels que, la lutte contre les changements climatiques, la sécurité alimentaire et l’entrepreneuriat vert. Après ces études universitaires, elle s’est engagée dans certaines organisations de la société civile dans lesquels elle a formé plus de 500 producteurs sur les pratiques et technologies novatrices de résilience et d’adaptation aux changements climatiques et la promotion des activités durables respectant les principes environnementaux à travers l’enseignement de l’économie verte. Elle s‘est également engagée pour l’éducation en environnement et au développement durable en milieu scolaire afin d’inculquer aux enfants dès leur plus jeune âge les notions environnementales ainsi que les gestes écocitoyens à mener au quotidien pour assainir et rendre propre son cadre de vie.

Ismaila Cisse
Ismaila CISSE est un jeune étudiant en Géographie option Physique à l’Université CHEIKH ANTA DIOP de Dakar. Par ailleurs membre de Social Change Factory qui est un centre de Leadership Citoyenne œuvrant au quotidien pour l’émancipation, l’autonomisation, l’épanouissement et l’engagement des jeunes. Depuis 2014, Investissant dans les domaines de l’éducation, de la participation citoyenne de l’insertion socio-professionnelle pour construire l’avenir que nous voulons pour la jeunesse.
Membre et président de la Commission d’Organisation de Kamtou, Une association de jeune citoyen du Sénégal qui œuvre pour la participation des jeunes au développement inclusif de leurs communautés.
Participant actif des formations en ligne Ouverte et Massive (CLOM) Session2021 de l’IFDD, organe subsidiaire de l’OIF et l’Université Senghor : Economie de l’environnement et Gestion des Ressources naturelles (Suivi et Valide) ; Evaluation environnementale des politiques et programmes de développement (En cours).

Jean Ebens Merisier
Jean Ebens MERISIER, licencié en Sciences du Développement est Facilitateur de Développement Communautaire à Plan International Haïti, Responsable relations humaines à Crayon jaune magazine et ex-coordonnateur du Réseau d’Enfants de Jeunes défenseurs de leurs Droits (REJDD) qui a pour objectif de faire des plaidoiries pour le respect des droits humains en particulier ceux des enfants et des jeunes.
Il a coordonné un projet de reboisement en 2012 quand il assurait l’intérim au poste de Manager de participation à Plan International Haïti qui a pour objectif de contribuer à la lutte contre les changements climatiques et encourager la participation citoyenne.
Il organise et facilite également des formations sur différentes thématiques liées à l’environnement, participation citoyenne, droits, leadership, etc.
Son intérêt pour l’environnement et la participation citoyenne lui ont permis de rédiger son mémoire de fin d’études sur la « Participation citoyenne et développement local ».

Johnson Phycien
Je suis Johnson PHYCIEN, né le 14 Octobre 1991 aux Cayes. Diplômé en Gestion des affaires à l’Université Publique du Sud Aux Cayes (UPSAC), je suis également officier Sanitaire travaillant pour le Ministère de la Santé Publique en Haïti. Dynamique et fougueux, je suis Coordonnateur du réseau des Citoyens pour le Changement du Sud d’Haïti (RéCiChaS-Haiti) et je suis un Jeune Haïtien qui s’engage dans la question de lutte contre la pauvreté et la protection de l’environnement. Instigateur de plusieurs activités via mon organisation, parfois nous réalisons des séances de formations pour les planteurs de vétiver de la zone afin de mieux exploiter cette culture tout en protégeant l’environnement. Enfin, chaque année, je réalise la mise en sol de plantes régulièrement avec les écoles afin de motiver ces enfants à reboiser la communauté et les impliquer dans une meilleure gestion de l’environnement.

Kadidia Diarra
Kadidia DIARRA est originaire du Mali et ambitionne d’accélérer l’accès à l’énergie propre au MALI.
Sa passion pour les sciences et le faible taux d’accès à énergie au MALI ont su diriger son cursus académique du lycée aux études d’ingénieure en Energies Renouvelables.
Son engagement citoyen et sa passion pour les énergies vertes, lui ont valu la participation de plusieurs programmes de formation notamment la 1ière session de formation des jeunes femmes du secteur énergétique CRL YALI Dakar/ PowerAfrica, German Training Week – Project Développement (GTW – PDP) et 2nd Edition de l’Académie de Leadership du Mali organisé par Initiative LED.
Actuellement, elle occupe le poste d’ingénieure en énergies renouvelables au sein de l’une des industries les plus importantes du pays dans le secteur de l’agro – industrie.
Par ailleurs, Kadidia est la fondatrice de Green’k (société individuelle de consulting en Audit/Efficacité énergétique et de commercialisation des biocombustibles et de foyers améliorés).

Kuadio Landry Régis Koffi
Jeune ivoirien, Régis KOFFI est un étudiant entrepreneur âgé de 22 ans. Après l’obtention de son baccalauréat série C au Lycée Municipal Simone Ehivet GBAGBO de Yopougon en 2018, il se rend au Sénégal suite à sa brillante admission au concours d’entrée au Centre Africain d’Études Supérieures en Gestion (CESAG) de Dakar.
Citoyen altruiste et dynamique, Régis est très engagé dans la vie associative depuis son enfance.
Ainsi son engagement se perçoit dans ses actions sociales et militantes au sein de clubs, d’associations et organisations notamment l’ONG AI-BRICS, AIESEC Sénégal, le LEO CLUB Dakar Colombe et le groupe AMNESTY INTERNATIONAL CESAG dont il en est le président.
Actuellement sur le point de décrocher son diplôme de Licence Professionnelle en Sciences de Gestion Option : Techniques Bancaires et Financières, Régis est un fervent de la finance, de l’informatique et de tout ce qui concerne le développement durable.

Lauren Touchant
Lauren Touchant est titulaire d’un doctorat en administration publique de l’École d’études politiques de la Faculté des sciences sociales de l’Université d’Ottawa. Elle est actuellement chercheure postdoctorale au Centre du droit de l’environnement et de la durabilité mondiale et au Centre d’études en gouvernance et est récipiendaire de la bourse Alex Trebek. La formation 50 jeunes s’inscrit dans la continuité d’un parcours académique et personnel, guidé par une passion pour l’environnement et la francophonie. Ses intérêts de recherche sont les politiques et la gouvernance climatiques, environnementales et énergétiques, l’Arctique et la gouvernance de l’océan, et la préparation aux situations d’urgence et la gestion des catastrophes. Lauren est une leader reconnue tant du côté environnemental que communautaire, mobilisant ainsi la connaissance scientifique au côté d’autres leaders et chercheurs pour informer les décideurs politiques, l’administration publique, et influencer les politiques publiques afin de bâtir des sociétés plus durables, plus résilientes, plus justes et inclusives.

Léa Poncet
Étudiante en sciences politiques, j’ai toujours été passionnée par les enjeux environnementaux et internationaux. Engagée dans de nombreuses actions de bénévolat pour la cause des droits de l’Homme, j’ai notamment organisé un cycle de conférences sur les outils du droit comme solutions aux défis environnementaux.
Au sein de l’Association des Ombudsmans et Médiateurs de la Francophonie, j’ai eu l’opportunité de m’engager dans les réflexions sur le rôle des institutions dans la défense de l’environnement, notamment sur les pilotes de l’action publique dans le domaine.
Ma participation dans le projet « 50 Jeunes » s’inscrit dans mon engagement envers les institutions internationales et européennes, dans le but de défendre l’intérêt général au travers des problématiques environnementales.

Lizette Onésia Majoie Aboue
Lizette ABOUE est une jeune béninoise très optimiste en fin de formation en Sécurité Informatique. Passionnée de la nature, elle est engagée dans sa communauté dans la lutte contre les changements climatiques. Animatrice de session au Global Youth Summit sur le thème de la résilience des communautés face aux changements climatiques, elle est aussi ambassadrice du vert à Climate Change Africa Opportunity. Elle montre son engagement à travers les différents postes occupés dans les associations Eco-Girl’s dont elle est co-fondatrice, chargée de communication à Eco-Développeurs.
Ambassadrice de Eco-Networking du Bénin, ambassadrice de Global Reset Forum du Bénin, elle est actuellement membre de Taskforce de la Jeunesse Béninoise pour le Climat et la COP26. Scientifique de base, elle réussit à concilier ces deux domaines et croit fermement en les potentialités de la jeunesse béninoise pour réduire l’impact des changements climatiques sur les communautés.

Mahouton Justine Carine Adjassa
Carine ADJASSA est d’origine béninoise, née un 01 juin, elle porte beaucoup d’intérêt aux questions liées à la protection de l’environnement.
Après un Baccalauréat en électrotechnique obtenu en 2018, Carine bénéficia d’une bourse de la Mastercard Foundation, qui lui permit de s’inscrire dans la filière « Energies renouvelables ». Dès lors, elle s’investit davantage dans les actions environnementales et devint en 2020, Ambassadrice du climat en Afrique ; une distinction du programme Climate Change Africa Opportunities (CCAO). Elle fut sélectionnée par Youth Coalition où elle représenta la jeunesse béninoise au 26ème Assemblée de Plaidoyer.
Aujourd’hui, Carine est gestionnaire de projets chez Clean Energy For Africa (CEFA), activiste de l’éradication des Violences Basées sur le Genre, lauréate de la Scholars Entrepreneuship Foundation et bénéficiaire des ateliers de l’UNFPA sur l’engagement citoyen et le renforcement des capacités de la gent féminine pour une implication active aux questions politiques.

Mame Adama Sarr
Je suis étudiante sénégalaise en Master 2 science politique, spécialisée en Analyse des Politiques Publiques, à l’université Gaston Berger et je travaille dans le cadre de mon mémoire sur les politiques publiques de lutte contre la déforestation au Sénégal. J’ai travaillé comme assistante projet dans le cadre du projet WATER (West African Taskforce for the Control of Emerging and Re-emerging diseases). Actuellement, j’assure le suivi-évaluation du projet : communication sur les risques et engagement communautaire contre la Covid-19 initié par le ROCBACS (Réseau des Organisations Communautaires de Base des Acteurs Communautaires en Santé) en partenariat avec l’OMS et le SNEIPS. Entre 2019-2020 j’ai effectué un Stage à l’Unité Sciences Sociales et Santé de l’IRESSEF.
Le Slogan de l’INGSA 2021 « réinventer le dialogue entre science, politique et grand public » s’inscrit dans le cadre de la recherche en science politique pour une meilleure implication des communautés dans les politiques publiques.

Mariam Amadou Diallo
Mariam A. Diallo est actuellement chercheure associée dans une organisation à but non lucratif qui évolue dans le domaine de l’agriculture et du changement climatique. Elle est très passionnée par la recherche particulièrement par les enjeux entourant la problématique du changement climatique. Mariam souligne l’importance du conseil scientifique dans la prise de décision. Elle soutient que les décideurs publics doivent sélectionner et hiérarchiser les meilleures options d’adaptations au changement climatique sur une base scientifique. Elle a pour ambition de participer au renseignement de l’action climatique dans mon pays, le Sénégal.

Marianne Renauld Robitaille
Marianne Renauld Robitaille est titulaire d’une maîtrise en études politiques appliquées, avec spécialisation en environnement. Engagée sur le plan académique et citoyen, elle croit au pouvoir de l’éducation comme vecteur d’engagement. Elle souhaite davantage d’interdisciplinarité et d’inclusion dans les politiques publiques pour arriver à la mise en œuvre de solutions transformatrices face à la crise climatique.
En 2020, elle a fait partie de la cohorte des jeunes leaders pour l’environnement de l’organisme québécois ENvironnement JEUnesse et a collaboré au volet de rédaction et de recherche scientifique dans la réalisation d’un projet collectif pour outiller et sensibiliser les jeunes à s’engager pour l’environnement. Elle s’implique activement depuis quelques années dans différents mouvements citoyens de lutte contre les changements climatiques, de transition écologique ou encore de protection des milieux naturels. Son objectif est par ailleurs de faire comprendre à tous les connexions entre environnement et société pour susciter l’action politique et plus de justice climatique.

Marie-Esther Poivre
Jeune diplômée en langues et littératures germaniques (néerlandais – anglais), je suis enseignante dans l’enseignement secondaire spécialisé en Belgique. En parallèle de mon travail, je suis très sensible à la question climatique. Consciente de la gravité de la situation, je cherche à tout mettre en œuvre afin de limiter mon impact sur notre si belle planète. Je me suis par exemple lancée dans un potager en permaculture dans mon jardin et fait partie d’un projet de potager partagé dans ma ville. Je suis aussi très engagée dans la promotion du vélo, faisait notamment partie du collectif “Tous à Vélo à Mons”. Cette formation représente pour moi une opportunité unique d’entrer en contact avec des dizaines d’autres jeunes motivés des quatre coins du globe et de collaborer dans un seul but commun : proposer à tous le meilleur avenir possible.

Marius Esdras Tokpassi
Ambassadeur vert pour le Climat
Technicien supérieur en Energies Renouvelables et Systèmes Energétiques. Il est cofondateur de startup Green Environnement Action (GEA) qui vise à préserver l’environnement, à promouvoir les énergies renouvelables et à améliorer les conditions de vie des populations africaines. Il a pris part, en juin 2021, à l’évènement Café Climat de l’ONG Save Our Planet dont le thème est jeunesse et innovation en matière de lutte contre les changements climatiques au Bénin. Lors de cet évènement jusqu’à présent, il dirige une équipe de travail qui réfléchit pour proposer des actions innovantes capable de renverser la tendance climatique au sud Bénin sur le Climat-Eau-Energie. Il a participé aux travaux préliminaires qui ont abouti au premier rapport envoyé le 12 Juin 2021 à la coordination internationale de la PréCOP26 en tant que membre de la Taskforce de la Jeunesse Béninoise pour le Climat et la COP26 (BENIN YOUTH4CLIMATE) ”BY4C”.

Martina Solofofiaviantsoa
Jeune ingénieur forestier Malagasy, je porte un intérêt particulier pour la thématique du changement climatique tant d’un point de vue stratégique qu’opérationnel. Actuellement, je coordonne un projet humanitaire en réponse aux impacts de la sécheresse dans le Sud de Madagascar. La gravité de la situation montre que la lutte contre le changement climatique n’est plus un choix mais un devoir et une responsabilité de tous. Cette formation « 50 jeunes francophones engagés » constitue un levier de haute importance pour mobiliser la force de la jeunesse afin de contribuer activement à cette lutte. Pour ma part, cette opportunité de formation me permettrait entre autres de i) renforcer mes engagements professionnels et personnels en vue de véhiculer des messages de conscientisation pour encourager l’engagement citoyen, ii) contribuer à la mobilisation des jeunes pour notre participation à des recherches scientifiques, aux réflexions politiques, stratégiques et à l’opérationnalisation des actions.

Martine Ndo
Martine NDO, est une environnementaliste et Blogueuse. Elle est passionnée par le Développement Durable, la protection de l’environnement et la gestion des risques de catastrophes. En 2018, aux côtés d’autres jeunes, elle a mise sur pieds l’organisation société Civile Green Africa.
Son dévouement en tant que présidente de Green Africa a permis à cette organisation d’appartenir à des réseaux d’experts au niveau local, sous régional et global à l’instar du RACCC (Réseau Africain sur le Carbone et les Changement Climatiques), de la CEFDHAC (Conférence Sur Les Écosystèmes Des Forêts Denses Et Humides D’Afrique Centrale), du GNDR (réseau mondial des organisations de Société civile pour la réduction des Catastrophes) ou elle est participe activement aux prises de décisions et aux plaidoyers.
En sa qualité de Bloggeuse environnementaliste, elle gère et anime un site internet pour sensibiliser et éduquer les masses sur les questions liées à l’environnement et aux changements climatiques dénommé Green Africa.

Mathilde Souchon
Diplômée de l’Institut d’Etudes Politiques (Sciences Po) de Strasbourg, j’ai toujours été intéressée par les relations internationales et la gouvernance mondiale, domaines dans lesquels j’ai évolué grâce à mon expérience professionnelle à l’Organisation internationale de la Francophonie.
Passionnée par les enjeux du changement climatique, j’ai mis en pratique mes connaissances dans le cadre de mon expatriation à Hong Kong, au sein d’un incubateur accompagnant des projets sociaux et environnementaux (sensibilisation au dérèglement climatique dans les écoles, transformation et recyclage des déchets).
Je travaille aujourd’hui pour le Réseau Universitaire de Recherche des Iles du Pacifique (PIURN), dont l’objectif vise à répondre, par la mise en place de projets scientifiques innovants, aux défis rencontrés par les citoyens du Pacifique.
Ayant toujours évolué au sein d’environnements multiculturels, j’apprécie l’importance de la diversité des échanges et la richesse d’une véritable coopération internationale.

Michèle Désirée Okala Abega Epse Nken
Michèle est en attente de soutenance son PhD et a un master en Relations Internationales spécialité Communication et Action publique. Elle est engagée depuis plus d’une décennie sur les questions liées au développement principalement l’eau, le climat et l’environnement. Elle travaille principalement sur le plaidoyer pour la participation des jeunes dans les processus décisionnels. 50 jeunes engagés est donc une opportunité d’apprentissage et d’échange pour capitaliser et développer sa riche expérience pour faciliter la mobilisation et le plaidoyer des réseaux de jeunes, soutenir/créer des initiatives pour la reconnaissance des jeunes
Depuis 2017, elle est présidente du Réseau Eau et Climat des organisations de jeunes d’Afrique centrale (couvre six pays). Auparavant, elle a travaillé avec le Parlement Mondial de la jeunesse pour l’eau, le groupe des jeunes de l’AMCOW ; elle a été expert pour la 7e édition du Parlement Francophone des jeunes de l’Assemblée Parlementaire de la Francophonie et a pris part à de nombreux évènements internationaux de haut niveau. Actuellement, elle est coordonnatrice Afrique au sein du Comité Adhoc du Réseau des jeunes de l’Unesco sur l’Action Climatique (YoU CAN) et travaille en qualité de consultant junior pour le programme jeunesse auprès du GWP-CAf.

Nestor Julys Duratan Herihaja
HERIHAJA Nestor Julys Duratan, né le 30 décembre 1990 à Sandrakota Ambinanindrano, District de Bealanana. Titulaire d’un ingénieur grade Master en Environnement et Foresterie à l’Ecole Supérieure des Sciences Agronomiques et Master en Patrimoine Scientifique et Aménagement des Ecosystèmes chez la faculté de sciences, tout à l’Université d’Antananarivo. Je suis responsable de la gestion des paysages durable auprès du projet « Sustainable Vanilla for People and Nature » (SVPN) du NCBA CLUSA Madagascar, aussi un jeune Malagasy engagé dans la lutte et la protection de l’environnement. Je suis le président exécutif d’une association Environnementale et sociale MAINTSORAVINA. Initiateur des activités liées à l’objectif de notre association telles que les actions de la restauration de paysage dont le reboisement, la régénération ainsi des diverses formations et accompagnement paysannes sur la bonne pratique agricole préservant le sol et l’écosystème. Enfin, chaque année, je réalise une éducation environnementale auprès de notre communauté.

Nouhou Zoungrana
Je suis géographe de formation et environnementaliste de fonction. Je suis coordinateur du Citizen’ Climate Lobby (CCL) au Burkina, nous avons fait un plaidoyer auprès du ministre en charge de l’environnement où le pays a rejoint l’initiative pour la tarification du carbone. Je suis co-fondateur du mouvement Act On Sahel de jeunes activistes environnementaux, nous avons exécuté deux projets (SeedForSahel and WaterForSahel) où nous avons subventionné des semences et des motopompes au profit des jardiniers. Etant co-délégué pays pour la Mock Cop 16, nous avons élaboré une déclaration climatique pour le Burkina. Je suis co-coordinateur pays COY 16 pour la mobilisation des jeunes burkinabé. Je suis également le Secrétaire Général du Mouvement des Jeunes Ecologistes du Faso (MO-JEF) un parti écologiste dans mon pays. Cette formation de 50 jeunes va me permettre de mieux comprendre les enjeux liés aux climatiques, de pouvoir mieux renseigner l’action climatique dans mon pays.

Omar Khalifa
Omar Khalifa, titulaire d’un MMBA de l’institut de Miami au Etats-Unis et diplômé de l’école tunisienne d’étude politique (TSOP) et de l’école politique friedrich ebert stiftung-Tunisie (EPFES).
J’occupe actuellement le poste du directeur de l’organisation pour la défense du développement en Tunisie et chef de projet de l’Association Tunisienne du Développement Artistique et Scientifique (ATDAS), où je travaille sur la réalisation des projets nationaux et internationaux dans le domaine du développement durable et les recherches scientifiques qui visent à changer les politiques publiques et influencer les parties prenantes sur la question du changement climatique. Je travaille également avec l’Organisation Mondiale des Jeunes Leaders (GYLO), où je cherche à impliquer et sensibiliser les jeunes à la participation effectif et efficace dans leurs communautés comme un chargé des relations avec la société civile au sein du projet environnemental à Bizerte avec jasmin foundation ainsi que je suis un membre de projet des recommandations LOCY scientifique de WWF (fonds mondial pour la nature) Tunisie- Afrique du nord-Tunisie.

Oureratou Ouedraogo
Oureratou OUEDRAOGO, est la Coordinatrice Nationale de l’Alliance Panafricaine pour la Justice Climatique au Burkina Faso (PACJA) ainsi que la coordinatrice exécutive adjointe de l’Initiative de la Jeunesse Africaine sur le Changement Climatique.
Elle est également la présidente fondatrice du Réseau Africain pour l’Egalité des Genres et le Développement Durable ANGEL_SD qui a pour objectif de contribuer à la lutte contre les inégalités entre les sexes dans les différents secteurs du développement et d’œuvrer pour l’autonomisation des groupes défavorisés en Afrique.
Elle participe à des instances de prise de décision sur le climat au niveau national, régionale et internationale telle que les COPs, l’AMCEN. Elle organise aussi des consultations ainsi que des formations de la jeunesse de son pays sur le climat.
Son engagement dans la société civile sur les questions liées à l’environnement et aux changements climatiques lui a permis de mobiliser plusieurs millions pour accroitre la résilience de sa communauté.

Ramatoulaye Nadège Traore
TRAORE Ramatoulaye Nadège est une jeune ivoirienne en fin de cycle d’un master option Géographie de l’environnement à l’Université Félix Houphouët Boigny-Abidjan. Depuis une demi-décennie, elle est membre d’Organisations de la Société Civile promotrices du Genre. Face aux défis de son engagement citoyen, elle a compris qu’une femme bien formée est un atout au service de l’intérêt général. Ainsi, elle s’est soumise à une série de formations sanctionnées par des certificats. Dans la dynamique formation-action, elle intègre l’Alliance Panafricaine pour la Justice Climatique en Côte d’Ivoire à travers sa commission Genre pour la mise en actions des valeurs et principes en faveur de l’implication du Genre dans le processus de lutte contre les changements climatiques. C’est dans ce contexte qu’elle postule à et bénéficie de l’opportunité de formation et d’échange pour 50 jeunes francophones engagé(e)s afin de collaborer avec d’autres jeunes en faveur de l’action climatique.

Roël Dire Houdanon
Roël est chercheur à l’Université de Parakou (Bénin) où il s’est spécialisé en Mycologie et les interactions Sol-Plante-Champignon. A travers ses recherches, Roël vise à utiliser les champignons du sol comme potentiel fertilisant pour réduire l’utilisation des engrais chimiques et faire la promotion d’une filière de champignon comestible pouvant aider les femmes à s’autonomiser.
Roël est aussi le Président de l’ONG « Land and Health Association », une ONG qui fait la promotion de la Gestion Durable des Terres. Depuis 2019, Roël est à la tête d’une initiative visant à créer des mécanismes politiques et institutionnelles pouvant aider le Bénin à atteindre la neutralité en matière de dégradation des terres et la cible 15.3 des ODD. Grâce à cette initiative, il a pu construire un groupe composé de membres provenant des institutions étatiques, des universitaires, des ONG et des Organisations paysannes, capable d’orienter les décideurs politiques dans leurs prises de décisions.

Rood Myard Medgine Celange
Rood Myard Medgine CELANGE, Ingénieur Agronome de formation, spécialiste en Ressources Naturelles et Environnement. Jeune femme dynamique et remplie de fougue où depuis des années je suis une activiste qui s’engage pour la jeunesse et l’environnement. Je me suis engagée avec des associations de jeunes en tant que membre actif et volontaire pour le développement de ma communauté. J’ai contribué sur des projets de mobilisation, de formation et de sensibilisation dans des domaines ayant rapport avec les ODDs, l’environnement, le leadership, l’entrepreneuriat, la politique de la jeunesse, les droits de l’homme, et autres. Et j’améliore avec eux mon sens d’engagement en prenant des responsabilités dans les projets à exécuter. J’aime être entourée de jeunes qui croient dans l’esprit d’équipe et le partage car notre responsabilité est de nous mettre ensemble pour une réussite commune au profit des générations futures.

Sakiratou Karimou M.
Sakiratou KARIMOU M. est une activiste et scientifique œuvrant pour la protection de l’environnement. Ses expériences incluent l’élaboration et la mise en œuvre des projets de recherche dans le changement climatique et l’agriculture durable avec des partenaires locaux et internationaux. En tant que directrice de l’Organisation Non Gouvernementale Vert-Monde ONG, elle coordonne divers projets de développement relatifs à l’agriculture durable et l’énergie renouvelable. Actuellement, elle coordonne le projet de recyclage des résidus agricoles en biogaz et engrais organique. Ses activités de volontariat incluent la formation des jeunes dans le recyclage des déchets plastiques. Elle est également la promotrice de la start-up SNaturel qui recycle les déchets plastiques en accessoires de mode et en matériaux de construction. Sakiratou détient un diplôme de Master recherche en Agroéconomie obtenu au Nigéria et un diplôme de troisième cycle universitaire en chaîne de valeur obtenu en Allemagne. Elle est une participante du Mandela Washington Fellowship.

Sékou Oumar Sylla
Sékou Oumar SYLLA est étudiant en Ingénierie du développement et de l’action humanitaire, à l’Université de Lille (France). Auteur de deux ouvrages, il est aussi Co-fondateur de l’initiative BelievAid Africa, un think tank qui se donne pour vocation de penser le présent et le devenir de l’Afrique en mettant un accent particulier sur les problématiques de développement durable et de l’entrepreneuriat.
A travers ACTED, une ONG internationale, il est également membre du comité des jeunes dans le cadre du projet 1Planet4All, un projet européen de lutte contre le réchauffement climatique. Ainsi, avec d’autres jeunes, il travaille à l’organisation d’événements, la création de contenu (audio, vidéo, article…) et une application mobile dans ce sens.
Dans le même temps, il est actionnaire chez Time for the Planet, une entreprise qui lutte à grande échelle contre le dérèglement climatique en créant des entreprises pensées entièrement à cet effet.

Sènami Gloria Mariette Gbedjissokpa
GBEDJISSOKPA Mariette, née le 06 juillet 1992 est une jeune scientifique. Après sa licence en sociologie de l’environnement et son master en Gestion Durable de la Fertilité des Sols Tropicaux (GDFST) à la Faculté des Sciences Agronomiques de l’Université d’Abomey- Calavi (FSA/UAC), elle travaille sur les stratégies d’adaptation des populations aux impacts des changements climatiques. Passionnée par le développement durable, elle a un grand intérêt pour l’utilisation des connaissances scientifiques dans la prise de décision et le développement des politiques publiques sur l’adoption des couches vulnérable face aux changements climatiques. Membre actif du « Parlement des Jeunes pour la Sécurité Alimentaire et Nutritionnel », elle s’engage dans des actions pertinentes liées aux enjeux politiques, scientifiques et climatiques dans le contexte du Bénin. Elle accompagne également les membres de l’Association des Jeunes Agriculteurs Modernes du Bénin (AJAM-Bénin) par la mise en œuvre des actions pour contribuer à l’autonomisation des jeunes agriculteurs.

Soulaimane Akdim
Étant militant associatif dans la région de Tata (Maroc), j’ai pu travailler sur les objectifs du développement durable et ses indicateurs liés à la jeunesse et à la défense de l’environnement.
Tout d’abord, je suis très motivé à l’idée d’agir sur les questions des changements climatiques, les droits humains et l’égalité au sens large. Ces sujets sont directement liés à mon engagement militant à l’échelle locale et régionale, en tant que coordinateur du conseil des jeunes au sein de l’association Tiwizi pour la culture et l’action humanitaire.
Je suis confiant que mon engagement militant et mes expériences passées m’ont permis de développer les qualités nécessaires pour contribuer à l’atteinte de l’objectif fixé par l’évènement 50 jeunes engagés, en s’impliquant activement dans la réflexion, l’animation et la sensibilisation des jeunes aux enjeux de solidarité et de citoyenneté.

Stéphanie Njiomo Tchoumi
Camerounaise, Juriste environnementaliste, Activiste climatique en Afrique centrale :
– Chargée du programme Climat avec la Fondation Friedrich Ebert;
– Initiatrice du Programme « Green Classes» en Afrique centrale avec Ci4Ca.
Avec la Fondation Friedrich Ebert, je travaille pour l’adaptation des politiques nationales de développement aux politiques climatiques. J’organise des activités de réflexion, de sensibilisation et de promotion des politiques publiques climato-intelligentes dans les domaines de l’Energie, des Déchets et de l’Agriculture et l’Urbanisme.
Avec l’association Ci4Ca (Community Information For Climate Action) dont je suis Fondatrice, je travaille à l’Education Environnementale, à l’engagement de la jeunesse africaine pour l’entrepreneuriat vert et la conciliation Ecologie-Economie.
Par ailleurs je facilite la décentralisation de l’information climatique et l’appropriation de celle-ci par les Peuples autochtones et les communautés locales.

Stevie Reine Yameogo
Sociologue de formation et militante écologiste, elle est née le 08/09/1995 à Ouagadougou au Burkina Faso. Très engagée, elle s’investit depuis environ 11 ans dans les actions de développement durable, la promotion de l’autonomisation des jeunes, la santé reproductive et la planification familiale, la promotion du Genre, la participation citoyenne.
Débrouillarde, pétrie de dynamisme, elle est une « femme de terrain » très attachée au contact humain. Elle considère la défense de l’environnement comme une évidence. Ainsi, elle oriente ses actions entrepreneuriales dans le recyclage des déchets (pneus, plastiques, bouteilles, bidons…) Elle s’implique dans la lutte contre les effets du changement climatique et les actions favorables au reverdissement du Sahel à travers la mobilisation sociale et citoyenne.
Elle est la gérante d’un cabinet d’étude sociologique et cofondatrice de OJEPC Burkina, une structure qui mène des actions de sensibilisation, de veille communautaire, et de plaidoyer pour le développement durable.

Théodora Elise Mbome Mapoko Epse Wang Abwa
Depuis septembre 2014, je suis diplomate en service à la Direction des Affaires d’Europe du Ministère Des Relations Extérieures (Cameroun).
Je suis experte en question de politiques internationales, mais également acteur de premier envol dans la lutte contre les changements climatiques. Ainsi je participe aux actions citoyennes d’hygiène et de salubrité organisées dans le cadre de la lutte contre les changements climatiques.
En outre, j’ai été pendant de longues années, responsable de groupes de jeunes travaillant à la promotion des valeurs morales et participant au développement du Cameroun.
J’aime le travail acharné, le management, la découverte et le partage d’expériences.

Wendpayangdé Dimitri Tientega
La jeunesse est l’avenir et le devenir de toute nation et de toute institution. C’est pourquoi depuis le bas âge j’ai décidé d’apporter ma pierre à la construction d’un développement durable avec mes paires.
Militant depuis la classe de 6ème dans plusieurs associations de jeunes, je participe à la lutte contre les changements climatiques en faisant la promotion des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique.
Convaincu qu’en tant que jeunes, nous portons la destinée du monde, le programme 50 jeunes engagés à travers son congrès scientifique constitue un cadre idéal pour la prise en compte de nos avis au sein des instances de décisions.
Je suis précurseur de plusieurs initiatives comme : ‘’ les débats énergétiques ’’, ‘’ le camp vacances éducatif aux métiers des énergies renouvelables ‘’, ‘’le concours de slam pour la promotion des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique ’’.

Yann Arnaud
Yann Arnaud est étudiant en Master Economie du Développement Durable à l’Ecole d’Economie et au Centre d’Études et de Recherches sur le Développement International (CERDI) à Clermont-Ferrand en France. Il occupe également le poste d’Assistant de Recherches au Centre Interuniversitaire de Recherche en Analyse des Organisations (CIRANO) à Montréal au Canada. Fraîchement diplômé en Changements Climatiques à l’Institut des Nations Unies pour la Recherche et en Transition Écologique à l’Agence Française du Développement, il porte un grand intérêt à la résilience climatique et à la lutte contre les pollutions anthropiques. Spécialisé dans le conseil économique pour une transition écologique soutenable, il est un ardent défenseur de l’appui scientifique au service de la décision politique.

Yedidia Jonas Alirou
Le jeune journaliste-écrivain et entrepreneur social ALIROU YEDIDIA JONAS est un activiste pluridisciplinaire avec 15 ans d’engagement pour le climat, la Santé et la Paix au Cameroun. Ses activités sont implémentées à travers FAMILY CLUB, une association de jeunesse qui de 11 membres et 200 volontaires engagés dans la mobilisation communautaire. Jonas Yedidia a impulsé la mise sous terre de 600 arbres dans l’Adamaoua en 2018, la formation de 120 jeunes en gestion des déchets en 2019 dans l’Extrême Nord et des sensibilisations sur la gestion de l’eau, l’économie de l’électricité en milieu universitaire… A l’initiative de l’OIF, Yedidia a été formé au Maroc sur la gestion de Webradios, la production des microprogrammes environnementaux pour le projet « WEBRADIO FENNEC ». Il a également pris part en 2013 à la Conférence TUNZA à Nairobi à l’invitation du PNUE. Jonas Yedidia est professeur Associé de Communication à l’Université de Maroua.

Yoan Bourgoin
Yoan Bourgoin est diplômé du baccalauréat en biologie de l’Université de Moncton. Militant politique et environnemental, il participe au Sommet Action climatique de New York en 2019. Grâce à un texte au sujet de l’environnement, il remporte un prix lors d’un concours d’écriture universitaire au sujet des capacités limites de la Terre. Son militantisme s’étend des changements climatiques jusqu’aux droits des animaux. Il fut aussi sélectionné parmi les 30 jeunes francophones à surveiller au Nouveau-Brunswick en 2020 et vient d’être sélectionné parmi les 50 jeunes engagés dans le cadre du 4e Congrès international sur le conseil scientifique aux gouvernements (INGSA 2021) et des 50 ans de la Francophonie.

 

Plus d’informations

Dans cette section