3.7

Production scientifique

L’enseignement postsecondaire au cœur des collaborations entre secteurs

Le secteur de l’enseignement postsecondaire produit environ 88 % des publications québécoises et, comme le montre la Figure 3‑7, joue également un rôle central dans la production scientifique de tous les autres secteurs institutionnels. Il participe ainsi à 88 % des publications du gouvernement provincial, à 71 % de celles du gouvernement fédéral, à 73 % de celles du secteur hospitalier et à 65 % des publications du secteur des entreprises. Compte tenu de l’ampleur de la production scientifique du secteur postsecondaire, les collaborations entre secteurs comptent toutefois pour une part relativement faible de sa production totale. Celles qui sont réalisées conjointement avec le secteur des entreprises représentent en effet 4 % de sa production, tandis que les collaborations avec le secteur provincial et le secteur fédéral comptent respectivement pour 4 % et 5 % de sa production. Les collaborations avec le secteur hospitalier occupent quant à elles une part nettement plus importante (24 %), ce qui s’explique notamment par la taille de ce secteur et les nombreux liens d’affiliation institutionnelle qui l’unissent au secteur postsecondaire.

Figure 3-7 | Collaboration entre les divers secteurs institutionnels du Québec, 2015-2019

ublications en collaboration intersectorielle au Québec, 2010-2011

Source : Observatoire des sciences et des technologies (Clarivate Analytics – Web of Science). Dernière mise-à-jour: janvier 2021.

Moyenne des citations relatives (MCR):

Cet indicateur est fondé sur le nombre de citations reçues par les articles au cours des trois années suivant leur parution. De façon à tenir compte des différentes pratiques de publications et de citations d’une discipline et d’une spécialité scientifique à l’autre (par exemple, il y a davantage de citations en recherche biomédicale qu’en mathématique), le nombre de citations de chaque article est divisé par le nombre moyen de citations reçues par les articles de sa spécialité particulière de façon à obtenir une valeur de citation relative (CR). La MCR d’un territoire donné est ensuite calculée en faisant la moyenne arithmétique des CR des articles qu’elle a publiés. Lorsque la MCR est supérieure à 1,0, cela signifie que la publication ou le groupe de publication est davantage cité que la moyenne mondiale de sa spécialité et, lorsqu’elle est inférieure à 1,0, les publications en question ne sont pas citées aussi fréquemment que la moyenne mondiale.

Indice de spécialisation (IS)

Cet indice correspond à la part des publications d’un territoire donné dans une discipline donnée divisée par la part des publications du monde entier dans cette même discipline. On obtient ainsi un indicateur de l’effort de relatif de ce territoire dans cette discipline. Une valeur de l’IS supérieure à 1 indique une spécialisation dans cette discipline par rapport aux autres disciplines, alors qu’une valeur inférieure à 1 indique une sous-spécialisation.

Collaboration internationale

Les publications en collaboration internationale sont celles qui portent des adresses institutionnelles situées dans au moins deux pays différents. Le taux est calculé en divisant le nombre d’articles en collaboration internationale de chacun des territoires par leur nombre total d’articles.