2.2

Capacité de recherche

Part des universités québécoises dans les concours fédéraux de subventions

La Figure 2‑2 montre que la part des subventions de recherche des trois conseils subventionnaires fédéraux obtenue par le Québec fluctue légèrement au cours de la période illustrée oscillant entre 26 % et 28 % du total canadien. Des fluctuations semblables s’observent également dans les données de chacun des trois conseils. Ainsi, la part du Québec varie entre 27 % et 31 % aux IRSC, entre 25 % et 29 % au CRSH et entre 24 % et 26 % au CRSNG. Les professeures et professeurs québécois, qui représentent autour de 23 % du corps professoral canadien tout au long de la période, sont donc surreprésentés parmi les bénéficiaires des subventions fédérales.

Figure 2-2 | Part des universités québécoises dans le financement* des trois conseils fédéraux, 1999 à 2019

Sources : Les outils d’octrois du CRSH et CRSNG et la base de données sur la recherche financée des IRSC.
* Subventions versées aux universités. Comprend les subventions de recherche ordinaires, les chaires de recherche du Canada et les Réseaux de centres d’excellence.