2.7

Capacité de recherche

Intensité de la scolarisation universitaire : des écarts persistants à prévoir

La proportion des 25 à 34 ans titulaires d’un diplôme de baccalauréat (ou plus) (Figure 2-7) mérite une attention particulière puisqu’elle traduit en quelque sorte l’intensité de la scolarisation universitaire des plus jeunes générations. Elle témoigne de l’impact des efforts les plus récents en matière de scolarisation universitaire dans chacune des populations. Toutes choses étant égales par ailleurs, elle donne aussi un aperçu de ce que pourrait être, dans les années à venir, l’état de la scolarisation universitaire de la population en général.

Avec 34 % de ses 25-34 ans détenteur d’un baccalauréat, le Québec se situe actuellement dans le peloton de queue des provinces canadiennes et des pays représentés à la Figure 2-7. Si on le trouve devant la majorité des provinces atlantiques, de la Saskatchewan (31 %) et du Manitoba (33 %), il est derrière la Nouvelle-Écosse (35 %), l’Alberta (36 %) et à bonne distance de la moyenne canadienne (39 %), de la Colombie-Britannique (41 %) et de l’Ontario (43 %). On notera de même que, si certaines économies très fortes comme l’Allemagne (32,9 %) ou l’Autriche (26,2 %) affichent des proportions inférieures à celle du Québec, ce dernier apparaît néanmoins à la traîne par rapport à la moyenne de l’OCDE (39,7 %) et de la plupart des juridictions représentées à la Figure 2-7, dont les États-Unis (39,9 %), le Japon (42,0 %) et le Royaume-Uni (44,5 %).

Figure 2-7 | Proportion de la population de 25-34 ans titulaire d’un diplôme de baccalauréat (ou de niveau supérieur), 2019

Source : Statistique Canada, Tableau 37-10-0130-01, (téléchargé le 3 juin 2021); OCDE, Base de données de Regards sur l’éducation (téléchargée le 28 juin 2021).