1.3

Investissements

Personnel de recherche : hausse de la proportion de chercheuses et de chercheurs

Puisqu’une très grande partie de la dépense intérieure brute en recherche et développement (DIRD) est consacrée au paiement de salaires, la croissance du personnel affecté à la R-D suit d’assez près celle des investissements. Ainsi, entre 2000 et 2008, le nombre de travailleuses et de travailleurs (équivalent temps plein ou ETP) affectés à la R-D au Québec, toutes catégories professionnelles confondues, est passé de 51 000 à 78 000 pour ensuite se replier à 66 000 en 2013 (Figure 1‑3).

La Figure 1‑3 révèle par ailleurs que ces tendances générales affectent à des degrés divers toutes les catégories de personnel de R-D, des chercheuses et chercheurs au personnel de soutien en passant par les techniciennes et techniciens. Cette figure montre également que la catégorie professionnelle la plus importante est celle des chercheuses et chercheurs, qui représentent autour de 60 % de tous les travailleuses et travailleurs ETP affectés à la R-D au Québec. À ce propos, on notera également que la croissance du personnel total de R-D entre 2000 et 2008 a coïncidé avec une diminution de la proportion des chercheuses et chercheurs qui est passée de 63 % à 57 % du total des ETP, tandis que la part des techniciennes et techniciens augmentait au même moment de 24 % à 28 %. Puis, à partir de 2008, la part des chercheuses et chercheurs s’est accrue à nouveau pour atteindre 66 % du total en 2010.

Figure 1-3 | Personnel (ETP) affecté à la R-D au Québec selon la catégorie professionnelle, 2000 à 2013

Source : Statistique Canada, Tableau : 27-10-0022-01, (téléchargé le 27 mai 2021)