Outils de partage

Passer du mode consultation au mode action!

Tout d’abord, j’offre à chacun et chacune d’entre vous mes meilleurs vœux de santé et de succès. Je souhaite que l’année 2017 soit pour vous des plus enrichissantes à tous les points de vue.

Pour une grande partie d’entre nous, 2016 fut une année de consultations. Espérons que 2017 en sera une d’actions!

Ainsi, au cours des 12 derniers mois, tant au fédéral qu'au Québec, plusieurs d’entre vous avez  été appelés à donner votre avis sur différentes questions, et je tiens à vous en remercier personnellement. Mon équipe et les Fonds de recherche du Québec (FRQ) ont aussi été très actifs sur ce plan. Nous avons déposé des mémoires au fédéral sur les investissements en recherche fondamentale, et au provincial sur la Stratégie québécoise de la recherche et de l’innovation (SQRI) ainsi que sur différentes stratégies relatives aux sciences de la vie, au numérique, à l’éducation, à la création du Conseil des universités et du Conseil des collèges, au maritime et à la future politique internationale du gouvernement. Enfin, les consultations sur la stratégie agroalimentaire du Québec viennent de commencer.

Des stratégies pour la recherche et l’innovation

J’étais membre cette année du comité fédéral sur la recherche fondamentale, présidé par le Dr David Naylor, ancien président de l’Université de Toronto. Nous avons reçu de très nombreuses recommandations et avons rencontré des centaines de chercheurs  – tant des étudiants-chercheurs que des chercheurs émérites – de diverses disciplines partout au Canada. Nos travaux sont pour ainsi dire complétés et notre rapport devrait être soumis sous peu à la ministre des Sciences, l’honorable Kirsty Duncan. Bien sûr, nous espérons tous voir se concrétiser de nouveaux investissements importants en recherche fondamentale grâce à la bonification des budgets des conseils subventionnaires fédéraux.

Au Québec, les travaux sur l’élaboration de la prochaine SQRI vont bon train. La ministre de l’Économie, de la Science et de l’Innovation, Dominique Anglade, devrait lancer cette stratégie d’ici la fin du printemps. Je suis très engagé dans ces travaux à titre de membre du comité gouvernemental interne et du comité consultatif. Plusieurs chercheurs, étudiants-chercheurs et innovateurs des secteurs public et privé ont pris part aux multiples consultations organisées par l’équipe du ministère de l’Économie, de la Science et de l’Innovation (MESI). De plus, la ministre Anglade a rencontré les membres des trois conseils d’administration des FRQ lors d’une journée de réflexion que j’ai organisée l’automne dernier et à laquelle la ministre de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, Hélène David, a participé. À cela se sont ajoutées trois réunions avec les directeurs et directrices des regroupements stratégiques, des centres et instituts, et des réseaux de recherche. Grâce à ces rencontres, la ministre Anglade a pu mieux apprécier l’excellence et la diversité de la recherche qui se fait au Québec, et qui est financée en grande partie par les FRQ. Souhaitons que la SQRI soit l’occasion pour le gouvernement d’annoncer des investissements majeurs en recherche et innovation, en particulier dans les FRQ.

La stratégie sur les sciences de la vie est aussi attendue avec impatience (prévue pour ce printemps) par tous les intervenants de cet important secteur socio-économique. L’intégration de l’innovation dans le système de santé et l’accès aux bases de données gouvernementales pour des fins de recherche sont deux demandes récurrentes du milieu. Mon équipe a d’ailleurs beaucoup travaillé sur ces deux points en 2016. Par ailleurs, la création du Conseil des universités et du Conseil des collèges devrait faciliter les discussions et diminuer les trop nombreux silos entre les divers intervenants du monde de l’enseignement supérieur et de la recherche, et ce, dès la prochaine rentrée. Enfin, la future politique du Québec en matière de relations internationales énoncera les grandes orientations pour les prochaines années. La recherche devrait y occuper une place de choix. La participation de mon équipe à cette consultation nous a amenés à réfléchir au thème de la diplomatie scientifique. Nous organisons un colloque sur la question, en mai, dans le cadre du congrès de l’Association francophone pour le savoir - Acfas.

Vers nos prochaines planifications stratégiques

L’année 2017 en sera aussi une de planification stratégique pour les trois FRQ. En effet, ceux-ci  doivent soumettre leurs plans stratégiques pour approbation gouvernementale tous les trois ans. Les conseils d’administration, les directions scientifiques et l'ensemble du personnel travailleront toute l’année afin d’être en mesure de soumettre les plans 2018-2021 en décembre à notre ministère. Comme par le passé, vous serez tous invités à nous soumettre vos idées et recommandations sur le développement futur des FRQ, le type de programmes et d’initiatives à privilégier, etc. De plus, nous ajouterons à nos travaux de planification stratégique une consultation citoyenne ouverte à la société civile. Nous sommes en discussion avec des groupes spécialisés dans ce nouveau type d’approche. Cet exercice s’annonce intéressant et prometteur. Nous vous tiendrons informés.

N’hésitez pas à nous faire part de vos commentaires et suggestions, que ce soit par les médias sociaux (@SciChefQC) ou par les moyens plus traditionnels.

Consultez le rapport 2015-2016 du scientifique en chef.

 

Rémi Quirion, O.C., C.Q., Ph. D., m.s.r.c.


> Consulter les autres messages à la communauté