Outils de partage

Bonne rentrée 2018!

C’est la rentrée! J’espère que vous avez réussi à passer du temps de qualité cet été. De mon côté, j’ai participé à de nombreuses activités au cours des derniers mois, et il devrait en être de même après les élections du 1er octobre. Assurément, quelques changements à venir...

Nomination d’une nouvelle présidente au CSE et activités liées au G7

La nomination de ma collègue Maryse Lassonde à la tête du Conseil supérieur de l’éducation (CSE), le 6 juin dernier, a certainement été un événement marquant pour les Fonds de recherche du Québec (FRQ). Je tiens à la remercier de tout cœur pour l’immense travail qu’elle a accompli à la direction scientifique du Fonds Nature et technologies, et plus globalement pour les FRQ. Son énergie nous manquera beaucoup… Nous lui souhaitons la meilleure des chances. D’ailleurs, nous sommes présentement à la recherche d’un nouveau directeur ou d’une nouvelle directrice scientifique. D’ici là, j’assure l’intérim.

En mai dernier, nous avons participé de près à certaines activités reliées au G7. Ainsi, nous avons organisé le sommet sur la recherche LArctique : la pérennité des communautés nordiques dans le contexte de systèmes océaniques en mutation, en partenariat avec la Société Royale du Canada et plusieurs communautés du Nord (vidéos), et un atelier sur le conseil scientifique aux gouvernements avec le International Network of Government Science Advisors (INGSA), dont je suis un membre fondateur. Plusieurs activités et programmes devraient découler de ces deux événements, dont la création d’un chapitre nord-américain de l’INGSA qui inclura les communautés autochtones du Canada. Mon bureau est déjà très actif au sein du chapitre de l’Afrique francophone, avec, par exemple, la tenue récente d’ateliers sur le conseil scientifique au Rwanda. En matière de diplomatie scientifique, je souligne le tout récent soutien des FRQ à deux membres de la relève qui viennent tout juste d’amorcer un stage scientifique d’un an au sein des délégations du Québec à Londres et à Munich. Il s’agit d’un projet mené en partenariat avec le ministère de l’Économie, de la Science et de l’Innovation, le ministère des Relations internationales et de la Francophonie et les Offices jeunesse internationaux du Québec (vidéo).

Toujours en lien avec le G7, j’ai participé aux discussions avec le Canada et la France sur les impacts sociétaux de l’intelligence artificielle. Un des objectifs de ces discussions est la création de programmes conjoints de recherche pour ce secteur en pleine effervescence. Des informations additionnelles vous seront communiquées.

Deux nouvelles entités de recherche à venir et le programme Audace

Au cours des derniers mois, la communauté scientifique et le personnel des FRQ ont consacré beaucoup d’énergie au développement de deux nouvelles entités de recherche et de réflexion au Québec, soit l’Observatoire international sur les impacts sociétaux de l’intelligence artificielle et le Réseau intersectoriel sur la gestion des risques liés aux inondations dans un contexte de changements climatiques. Les propositions de la communauté nous ont été soumises au cours de l’été. J’espère être en mesure d’annoncer les résultats d’ici la fin de l’année. Je vous remercie tous et toutes de votre intérêt et de votre engagement pour ces concours.

De son côté, le programme Audace a suscité énormément d’enthousiasme. Les premiers récipiendaires de ces subventions, au nombre de 22, se réuniront le 13 septembre à Montréal afin de discuter notamment des prochaines étapes et des possibilités d’améliorer ce programme, qui deviendra un programme annuel des FRQ (assistez à l’événement en direct sur la page Facebook des Fonds de recherche du Québec). Le deuxième concours a été lancé le 19 juillet dernier pour le dépôt des lettres d’intention, le 19 septembre au plus tard. Par ailleurs, nous devrions aussi être en mesure de lancer un programme intersectoriel de recherche sur le thème du vieillissement réussi, d’ici le début de la prochaine année. Vous serez informés le moment venu.

La planification stratégique et un nouveau gouvernement

Nous travaillons sur les plans stratégiques 2018-2022 des FRQ depuis plusieurs mois. Ces plans ont été complétés et adoptés par nos trois conseils d’administration, et par la ministre et l’équipe du ministère de l’Économie, de la Science et de l’Innovation. Par contre, ils n’ont pas pu être adoptés à temps par le Conseil des ministres. Leur approbation devra donc attendre après les élections et la formation du nouveau Conseil des ministres. J’espère que tout ça sera finalisé d’ici la fin 2018. Je tiens à remercier l’ensemble des personnes qui ont participé aux vastes consultations tenues dans le cadre de l’élaboration de ces nouveaux plans, qui mettent l’accent sur l’appui à la relève et sur nos acquis, mais aussi sur l’audace et la recherche intersectorielle afin de relever nos grands défis de société.

L’automne sera certainement très occupé par des séances de «briefing» avec les élus et le nouveau gouvernement. Un travail qui est très important en début de mandat. Dans ce contexte, il est probable que nous ayons à retoucher quelque peu nos plans stratégiques et à participer à l’élaboration de stratégies gouvernementales. Nous sommes prêts!

Dans les prochains mois, nous poursuivrons diverses initiatives visant à faciliter l’accès aux données gouvernementales dans un contexte de gouvernement ouvert et à continuer à promouvoir la recherche sur l’intelligence artificielle et le numérique. Enfin, nous redoublerons nos efforts dans le secteur Science et société en bonifiant nos programmes en lien avec la sensibilisation et la participation des publics de tous âges à la chose scientifique. Il en va du futur de notre société.

Sur ce, bonne rentrée à tous et à toutes!

Rémi Quirion