Outils de partage

Des annonces qui stimulent la recherche et l’innovation

Depuis mon dernier message, en janvier dernier, le monde de la recherche scientifique a été marqué par de nombreux événements. D'abord, le budget 2017-2018 du gouvernement du Québec (Plan économique du Québec, 28 mars), qui annonce des réinvestissements importants en recherche et innovation; puis, de nouvelles stratégies gouvernementales en recherche et innovation (Stratégie québécoise de la recherche et de l’innovation, 12 mai) et en sciences de la vie (L’innovation prend vie, 5 mai); une politique internationale (Le Québec dans le monde : s’investir, agir et prospérer, 11 avril); le lancement d’un rapport sur la recherche fondamentale au Canada (rapport Naylor, Investir dans l’avenir du Canada, 10 avril); aussi, de nombreux travaux de mise à jour des plans stratégiques (travaux amorcés en décembre 2017 et prévus en janvier 2018) et de modernisation des infrastructures informationnelles des trois Fonds de recherche du Québec (déploiement du nouveau système intégré de gestion des bourses et des subventions FRQnet prévu à partir de juillet); enfin, mon bureau est de plus en plus présent sur les réseaux sociaux (Twitter, Facebook et YouTube).

Hausse des budgets des FRQ

Les Fonds de recherche du Québec (FRQ) bénéficient d’investissements importants dans le cadre du dernier budget du gouvernement du Québec. Dès cette année, une somme additionnelle de 20 M$ nous permettra de maintenir l’importance de notre soutien au développement des meilleurs talents et d’ainsi financer 263 bourses de formation supplémentaires par rapport à un scénario budgétaire initial, d’accroître la compétitivité de nos regroupements de chercheurs en bonifiant les budgets des regroupements stratégiques, centres et instituts, en plus de démarrer le financement de programmes de recherche intersectorielle associés à nos trois grands défis de société : les changements démographiques et le vieillissement de la population; les changements climatiques et le développement durable; l’entrepreneuriat et la créativité.

S’inscrivant dans le cadre de la Stratégie québécoise de la recherche et de l’innovation (SQRI), les FRQ recevront pour les quatre prochaines années un montant additionnel de 40 M$ par an, soit une augmentation de près de 20 % par rapport à leur budget de 2016-2017. Ces sommes seront utilisées pour appuyer la relève et les jeunes chercheurs, les regroupements de chercheurs et la recherche sur les grands défis de société. L’utilisation des montants additionnels devra tenir compte des éléments soulignés dans le budget 2017-2018 du gouvernement du Québec, de la SQRI et des consultations sur les plans stratégiques 2018-2021 des FRQ, qui démarreront sous peu.

Le budget 2017-2018 du gouvernement du Québec inclut plusieurs autres initiatives et programmes qui feront appel à la recherche, à l’innovation et aux compétences des FRQ. Mentionnons, à titre d’exemples, l’Odyssée St-Laurent, la génomique, l’intelligence artificielle et le numérique, le Nord, l’entrepreneuriat, l’accès aux bases de données gouvernementales, les partenariats public-privé... Une analyse détaillée du budget se trouve dans le site Web du ministère des Finances.

La nouvelle Stratégie québécoise des sciences de la vie 2017-2027 offrira plusieurs programmes et opportunités aux chercheurs du secteur, et ce, sur de nombreux plans. L’accent mis sur l’intégration de l’innovation dans notre système de santé et de services sociaux, sur les grands projets public-privé et sur l’accès aux bases de données gouvernementales est particulièrement prometteur. Les FRQ seront en lien étroit avec les autorités concernées afin de promouvoir cette stratégie et d’en assurer le succès. Il en est de même pour la politique internationale du Québec, qui souligne l’importance de la science, de la recherche et de la diplomatie scientifique dans les relations internationales. Nous sommes d’ailleurs en discussion avec divers pays et régions du monde afin de promouvoir notre leadership en recherche et de faciliter la participation de nos chercheurs et étudiants-chercheurs dans plusieurs programmes internationaux.

Le lancement très récent de la SQRI est particulièrement significatif pour la recherche et l’innovation. Cette stratégie est ambitieuse, s’étend sur cinq ans et contient des objectifs précis et réalistes. Elle cible des secteurs d’excellence tout en laissant place au financement de la recherche fondamentale et en le bonifiant. Elle offre de nouvelles opportunités pour valoriser les carrières en recherche, et ce, dès le plus jeune âge. La formation de la relève y est aussi priorisée, de même que l’attraction de talents à l’échelle nationale et internationale ainsi que les partenariats interordre avec le secteur privé et les organismes à but non lucratif afin de faciliter l’innovation sous toutes ses formes, y compris l’innovation sociale. Un important volet « science et société », inclus dans la nouvelle SQRI, devrait favoriser les liens entre les chercheurs et la société civile — liens essentiels en cette ère de la post-vérité et des « faits alternatifs ». À cet égard, les chercheurs devront s’impliquer davantage dans la sphère publique, et les FRQ devront mieux reconnaître et valoriser ce type d’activités dans tous leurs programmes. La SQRI servira aussi de référence dans l’élaboration des plans stratégiques des FRQ.

Par ailleurs, le rapport sur la recherche fondamentale au Canada, Investir dans l’avenir du Canada, a été rendu public en avril. J’ai eu le plaisir de faire partie du comité qui a produit ce rapport, un comité présidé par le Dr David Naylor. Ce qui a représenté un travail énorme, mais des plus enrichissants. Votre appui aux principales recommandations du rapport est important afin de convaincre le gouvernement fédéral de soutenir tout l’écosystème de la recherche fondamentale au Canada. La prospérité du Canada de demain est en grande partie tributaire des investissements à venir en recherche fondamentale et en innovation.

Début des consultations

Les consultations publiques sur les plans stratégiques des FRQ débuteront d’ici quelques jours et incluront, en plus des chercheurs, de la relève et des partenaires habituels (ministères, organismes paragouvernementaux, universités et collèges), la société civile. En effet, une consultation citoyenne est prévue en collaboration avec l’Institut de la gouvernance numérique du Québec. Une plateforme numérique sera accessible à cette fin. Cette consultation de type « science citoyenne » devrait s’échelonner de la mi-mai à la fin juin 2017. Les chercheurs, étudiants et partenaires seront conviés à s’exprimer par la voie d’un questionnaire. Surveillez nos sites web et surtout n’hésitez pas à nous faire parvenir vos commentaires et suggestions.

Les résultats de toutes ces consultations seront analysés et discutés lors d’une activité spéciale des trois conseils d’administration qui aura lieu à Québec à la fin septembre. Il est prévu que les versions finales des plans stratégiques des FRQ soient soumises pour approbation par le gouvernement en janvier-février 2018.

Les prochains mois seront très occupés pour les FRQ et pour mon bureau avec la participation à diverses missions gouvernementales, la mise en œuvre des stratégies récemment annoncées par le gouvernement du Québec, les plans stratégiques, les partenariats interministériels, intergouvernementaux et internationaux à concrétiser, mais tout ça avec des budgets plus conséquents.

Je termine en adressant mes plus sincères remerciements à Renaldo Battista, directeur scientifique du FRQS, pour son apport inestimable à la mission du Fonds. Le mandat de M.  Battista prendra fin en juin. Je veux souligner ici la qualité de son travail au cours des cinq dernières années, en l’occurrence son rôle dans la création récente de l’Oncopole, qui est promu à un très bel avenir, sa vision de la modernisation du programme des réseaux thématiques de recherche et sa fine compréhension des enjeux de la réforme du ministère de la Santé et des Services sociaux en lien avec le programme des centres de recherche. M. Battista a toujours soutenu la promotion de la recherche intersectorielle comme moyen de relever les défis complexes auxquels la société québécoise fait face. Je lui souhaite succès et bonheur pour la suite de sa vie professionnelle.

N’hésitez pas à communiquer avec nous. C’est toujours un plaisir d’échanger avec chacun d’entre vous, que ce soit par courriel ou par les médias sociaux.

Rémi Quirion, O.C., C.Q., Ph. D., m.s.r.c.