Outils de partage

Optimiser le remplacement des hanches et des genoux

Avec l’espérance de vie qui s’étire, davantage de Québécois et Québécoises ont besoin de hanches et de genoux neufs! Si le remplacement de ces articulations usées se pratique régulièrement avec succès, il y a toujours place à l’amélioration, pense Pascal-André Vendittoli, chirurgien orthopédiste et chercheur à l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont, et professeur de chirurgie à l’Université de Montréal.

Dr Vendittoli n’a pas réinventé la roue : il a simplement combiné la meilleure approche de chaque domaine.

Ce médecin a donc testé diverses techniques chirurgicales, approches anesthésiques et doses de médicaments, afin de concocter la meilleure recette de soins pour le remplacement de hanches ou de genoux. Son équipe a réussi un tour de force : remplacer une hanche en chirurgie d’un jour, alors que cette procédure complexe nécessite habituellement de cinq à dix jours d’hospitalisation! Le médecin précise qu’il n’a pas réinventé la roue. Il a simplement combiné la meilleure approche de chaque domaine – une anesthésie locale, une chirurgie non invasive et une médication de base – en vue de diminuer les impacts à la fois pour le patient et pour le système de santé. Une recette mise au point après deux années de recherche! Preuve de sa réussite : le Dr Vendittoli forme aujourd’hui des équipes médicales de plusieurs établissements de santé à cette nouvelle vision de la pratique.

Dans ce même contexte, le chirurgien orthopédiste a également évalué le protocole entourant la gestion de la thrombophlébite, soit l’occlusion d’une veine par un caillot sanguin. La façon usuelle de prévenir cette complication est d’administrer un puissant anticoagulant pendant 14 jours après le remplacement du genou et pendant 35 jours après le remplacement de la hanche. Le Dr Vendittoli a prouvé, dans le cadre d’une étude pancanadienne parue en 2018, que l’aspirine se révèle un traitement tout aussi efficace, mais moins cher. Selon le spécialiste, en donnant le médicament actuel pendant 5 jours et en poursuivant avec de l’aspirine pendant 9 jours pour le genou et 30 jours pour la hanche, on sauve 40 millions de dollars par année, en plus de diminuer les risques d’hémorragie! D’une pierre, deux coups!