fbpx

Outils de partage

La neuro-imagerie pour mieux comprendre les troubles du sommeil

Les troubles du sommeil sont fréquents, ils altèrent la productivité et affectent considérablement la qualité de vie des patients. Malheureusement, on comprend encore mal leur cause. Naviguant entre trois spécialités – les neurosciences, la neuro-imagerie et la médecine du sommeil –, le docteur Thien Thanh Dang-Vu a conçu un programme de recherche dont l’objectif principal est d’identifier les régions cérébrales susceptibles d’être impliquées dans ces troubles. Son travail se base sur les techniques de pointe de l’imagerie cérébrale.

Le chercheur s’attarde notamment à la narcolepsie et à l’hypersomnie idiopathique, deux troubles du sommeil à l’origine de somnolence durant la journée. Les personnes narcoleptiques s’endorment le jour durant de courtes périodes, incapables de résister au sommeil. Cette condition s’accompagne parfois aussi de cataplexie, une forme de faiblesse musculaire déclenchée par les émotions. Le tout semble relié au manque, dans le cerveau, d’une substance appelée hypocrétine.

L’hypersomnie idiopathique ressemble énormément à la narcolepsie – avec ses épisodes de somnolence diurne – sans pour autant comporter de cataplexie. Détail intéressant: dans tous les cas où il n’y a pas de cataplexie, il n’y a pas non plus de manque d’hypocrétine. Les différences causales entre ces deux maladies sont encore obscures. La seule chose que l’on puisse vraiment affirmer, c’est que tous ces patients, somnolents durant le jour, présentent bel et bien une déficience en sommeil nocturne.

Outre ces deux affections, le chercheur s’intéresse de près à l’insomnie, le plus fréquent des troubles du sommeil. Encore ici, les causes cérébrales de ce trouble sont mal élucidées. On pense que tous les insomniaques ne présentent pas les mêmes perturbations du fonctionnement cérébral. Leurs capacités à répondre à un traitement pourraient aussi varier.

Le docteur Dang-Vu fait le pari que l’identification des régions cérébrales en cause permettra aux praticiens de comprendre davantage l’étiologie de ces troubles du sommeil pour ainsi arriver à mieux les diagnostiquer, voire à en prédire l’évolution.

 

Chercheur principal : Thien Thanh Dang-Vu, chercheur-boursier junior 1 (2013-2014), Université Concordia

Titre originalLa neuro-imagerie multimodale pour mieux comprendre les troubles du sommeil