Outils de partage

Espionner l’activité du cerveau

Un Canadien sur 100 souffre du Grand Mal, expression usuelle qui désigne l’épilepsie. On sait qu’il ne s’agit pas d’une attaque du démon, mais plutôt d’une hyperactivité cérébrale. Toutefois, la science ne parvient toujours pas à prévoir les convulsions subites indésirables associées à cette maladie. La situation pourrait bien changer!

Mohamad Sawan, professeur au Département de génie électrique de Polytechnique Montréal, titulaire de la Chaire de recherche en dispositifs médicaux intelligents et directeur du Regroupement stratégique en microsystèmes du Québec, soutenu par le FRQNT, a conçu le premier système multimodal portable de surveillance en continu du cerveau.

Il y a un réel besoin pour un système qui détecte en temps réel les crises avant qu’elles n’aient lieu.

Pour le moment, des médicaments réussissent à maîtriser l’épilepsie, la maladie neurologie la plus courante après la migraine, mais 30 % des patients ne réagissent pas à la médication. La moitié d’entre eux peuvent subir une chirurgie pour identifier et peut-être éliminer le foyer épileptique. Cependant, pour 15 % des épileptiques, il n’existe aucune solution pour contrôler leur état. « Il y a un réel besoin pour un système qui détecte en temps réel les crises avant qu’elles n’aient lieu, pour nous permettre de mieux les comprendre et, possiblement, de les prévoir », souligne Mohamad Sawan.

Le chercheur a donc conçu un casque léger et confortable constitué d’une matrice de filages très fins, d’électrodes, d’émetteurs et de récepteurs. Utilisant l’optique et l’électroencéphalographie, le système enregistre jour et nuit l’activité électrique du cerveau. Les données sont recueillies sur un petit disque dur portable de la taille d’un paquet de cigarettes doté d’un processeur intégré. Un message sans fil est automatiquement envoyé à un ordinateur lorsqu’un trouble est détecté.

Des tests cliniques – la dernière étape avant la commercialisation – sont en cours dans quelques hôpitaux, dont l’Hôpital Sainte-Justine. Ce casque pourrait également surveiller les signes précurseurs d’une crise cardiaque et d’un ACV, ou encore contribuer à démystifier les troubles d’apprentissage chez les enfants.