Outils de partage

Non, les boissons gazeuses ne diminuent pas les risques de pierres aux reins

Le Détecteur de rumeurs est produit par l’Agence Science-Presse, en partenariat avec
les Fonds de recherche du Québec et le Bureau de coopération interuniversitaire

Si les experts en nutrition sont prompts à souligner que la meilleure protection contre les pierres aux reins est de boire de l’eau, et surtout pas de boissons gazeuses, il est facile de trouver des sites web en santé, et même d’autres experts, qui disent que les boissons « diètes » pourraient, elles, prévenir les pierres aux reins. Les résultats ne semblent toutefois pas au rendez-vous, concluent le Détecteur de rumeurs et Extenso.

Reins et pierres aux reins

Chacun de nous naît avec deux reins, et ils assurent plusieurs fonctions dans l’organisme. L’une d’elles est l’élimination des déchets transportés par le sang. L’autre est de réguler le volume d’eau dans notre corps. Un mauvais équilibre —parce qu’on ne boit pas assez de liquide ou parce que notre corps en élimine trop— peut contribuer à l’apparition de calculs rénaux, appelés communément pierres aux reins : ce sont des sels minéraux et des acides qui, présents en trop grande quantité dans l’urine, ont commencé à se cristalliser.

Les pierres aux reins sont assez fréquentes. Environ une personne sur dix aura la malchance de souffrir au moins une fois de ce problème au cours de sa vie. Certaines personnes ont des prédispositions génétiques, mais l’alimentation joue également un rôle sur le développement de ces pierres.

La recommandation la plus importante pour éviter d’en souffrir : buvez beaucoup! Les gens consommant au moins deux litres d’eau par jour auraient moins de risques de développer des pierres aux reins. Mais attention, c’est bel et bien de l’eau qu’il faut boire ou, à tout le moins, du café ou du thé.

Pourquoi les boissons gazeuses sont-elles un problème?

C’est que parmi ces acides associés aux pierres aux reins, on note l’acide phosphorique, présent en grande quantité dans les boissons gazeuses. La relation de cause à effet reste toutefois sujette à débats, et c’est la raison pour laquelle certains chercheurs ont suggéré que les boissons « diète » puissent avoir un impact positif : une recherche rapide sur le sujet fait souvent apparaître une étude de l’Université de Californie publiée en 2009 et portant sur les 7-Up Diète et les Orange Sunkist Diète. Leur hypothèse est qu’en plus de participer à l’hydratation, certaines de ces boissons contiennent du citrate, un composé qui diminuerait les risques de pierres aux reins.

Les résultats d’études ultérieures ne concordent toutefois pas avec cette hypothèse et ne s’appliquent pas dans la « vraie vie ».

  • Même à plus d’un litre par jour de boisson gazeuse citronnée, aucun effet sur les niveaux de citrate dans l’urine n’a été observé.
  • Le fructose, qui est utilisé pour sucrer la plupart des boissons gazeuses ordinaires, augmente les risques de développer des pierres aux reins.
  • Une consommation élevée de boissons gazeuses ordinaires et de boissons gazeuses sucrées artificiellement (sauf les colas) est associée à des risques plus élevés de formation de pierres aux reins.

Une consommation élevée de boissons gazeuses ordinaires est associée à des risques plus élevés de souffrir d’embonpoint et d’obésité, ce qui amène beaucoup d’autres problèmes de santé.

Bref, contre les pierres aux reins, le meilleur moyen reste encore d’augmenter votre consommation d’eau et de vous assurer d’en consommer au moins deux litres quotidiennement.

Cet article est une collaboration entre le Détecteur de rumeurs et Extenso, le site de référence sur la nutrition de l’Université de Montréal.

 

Pour en savoir plus
Ferraro P. M., Taylor E. N., Gambaro G. et Curhan G. C. Soda and other beverages and the risk of kidney stones. Clinical Journal of the American Society of Nephrology 2013;8:1-7

Herrel L., Pattaras J., Solomon T. et Ogan K. Urinary stone risk and cola consumption. Urology 2012;80:990-994

Passman C. M., Holmes R. P., Knight J. et coll. Effect of soda consumption on urinary stone risk parameters. Journal of endourology 2009;23(3):347-350

Practice-based evidence in Nutrition. Nephrology – Kidney Stones Evidence Summary.

Sumorok N. T., Asplin J. R. et coll. Effect of diet orange soda on urinary lithogenicity. Urological Research 2012;40:237-241.

bandeauDetecteur_siteFinal