Près ou proche

Près ou proche / Up Close or Nearby
Organisation : Place des artistes de Farrellton

Les artistes, aux côtés des scientifiques et de l’animatrice communautaire Geneviève Cloutier, ont combiné leurs efforts pour susciter la participation du public, ce qui a inspiré la création de quatre installations artistiques reflétant l’expérience de la Covid-19 dans des communautés de l’Outaouais.


Lieu

La Pêche, Outaouais


Équipe

Iris Kiewiet, Emily Rose Michaud, Gavin Lynch, Patrick Thompson, Jimmy Baptiste (artistes visuels), avec la contribution des scientifiques Patrick Boily (Université d’Ottawa) et Leanne Olson (Western University).


Démarche artistique

« Près ou proche » est un projet de recherche appliquée transdisciplinaire et participatif axé sur les arts dans l’Ouest du Québec qui fait appel à la pratique artistique et sociale pour inviter les membres du public à réfléchir aux effets de la COVID sur leur vie et rendre compte des conclusions collectives de cette réflexion individuelle.

Le projet se déroule en deux phases.

Phase un – les murales posent des questions sur notre expérience : Deux murales publiques seront créées par les artistes Iris Kiewiet et Emily Rose Michaud, à la Source de Wakefield, et à l’école primaire de Sainte-Cécile de Masham. Ces murales suscitent la réflexion sur une série de questions auxquelles le public est invité à répondre. Deux professionnels des sciences et de la santé – un scientifique des données et une conseillère en santé sur la COVID – élaboreront les questions en collaboration avec l’artiste d’impact social membre de PAF. Un code QR affiché sur les murales (ainsi que sur tous les documents pour les médias sociaux) et des autocollants « Près ou proche » placés dans des endroits stratégiques dirigeront le public vers une plateforme Web comprenant les questions et sollicitant des réponses.

Phase deux – les murales illuminent nos espoirs et nos peurs : Le scientifique des données (Patrick Boily, Université d’Ottawa), la conseillère en santé sur la COVID (Leanne Olsen, Croix-Rouge) et l’artiste d’impact social analyseront les réponses du public afin de créer des séries de données quantitatives et d’en faire une analyse qualitative. Ce processus inspirera une deuxième série de murales qui refléteront la participation publique. Ces murales seront créées par Patrick Thompson, Gavin Lynch et Jimmy Baptiste, à Chelsea et au centre communautaire de Perkins à Val-des-Monts. Le code QR utilisé durant la phase un donnera alors accès à l’analyse des données et à la présentation des réponses du public par l’artiste d’impact social.

 

Dans cette section