Graphic/Graphique

Photo : Olivier Bousquet

Graphic/Graphique
Organisation : MU

Cette mosaïque illustre l’évolution de la pandémie de COVID-19 dans 33 arrondissements de la Ville de Montréal et villes liées dans les 50 premiers jours de la pandémie à partir du 1er avril 2020. L’artiste Shelley Miller a travaillé en collaboration avec l’épidémiologiste Joanna Merckx pour convertir les données brutes de la Direction régionale de santé publique de Montréal sur les cas de chaque arrondissement en pourcentage de leur population. Elles ont ainsi pu déterminer la proportion relative de la contamination dans un territoire donné par rapport à l’ensemble de la métropole, proportion représentée dans la mosaïque sous forme de carreaux équivalents à des incréments de 2 %. Les arrondissements sont présentés par ordre alphabétique, en commençant par le haut.

This mural was sponsored by Fonds de recherche du Québec, as part of their #CovidArtQC initiative. For this program, they asked artists to collaborate with a researcher around the theme of Covid-19, creating a piece of public art that responded to the global pandemic. This mosaic illustrates the evolution of the COVID-19 pandemic in the 33 boroughs and de-merged cities of the City of Montreal during the first 50 days of the pandemic, starting from April 1, 2020. Artist Shelley Miller worked in collaboration with the epidemiologist Joanna Merckx to convert the raw data from the Direction régionale de santé publique de Montréal on the cases of each borough into a percentage of their population. They were thus able to determine the relative proportion of contamination in a given territory compared to the whole of the metropolis. This proportion is represented in the mosaic with each square tile being equivalent to increments of 2%. The boroughs are presented in alphabetical order, starting from the top (colour chart below).


Lieu

Montréal


Équipe

Shelley Miller (artiste), Joanne Merckx (membre associée au Département d’épidémiologie, de biostatistique et de santé au travail de l’Université McGill) avec la collaboration de Boris Pintado, Noémie Baribeau, Jennifer Hamilton et Alexandre Gariépy.


Démarche artistique

Dans cette œuvre, l’artiste Shelley Miller travaille sur le thème de la représentation des données et de ce que l’on appelle R0 dans le monde scientifique. R0 fait référence aux calculs mathématiques qui déterminent le taux d’infection dans une population. Des études récentes ont démontré que le taux d’infection d’une personne à l’autre n’est pas égal. Nous savons que l’âge est un facteur de risque, mais il y a aussi des déterminants socio-économiques en jeu qui déterminent la santé et la probabilité de contracter la Covid-19. Grâce à ses discussions avec l’épidémiologiste Joanne Merckx (Université McGill), Miller s’inspire de la façon dont les données sont organisées et colorées selon ces déterminants. L’œuvre de Miller illustre – dans la signature graphique qui la distingue – les variations de taux d’infection dans les différents arrondissements de Montréal. Les illustrations tiennent compte également du manque de données recueillies, un phénomène observé à postériori dans la plupart des recherches.

L’œuvre murale carrée en 2 dimensions est créée comme un patchwork de carrés en mosaïque constitués de panneaux de béton. Elle montre une période de 100 jours de la pandémie sur l’île de Montréal (les dates sont sélectionnées pour montrer la croissance la plus spectaculaire des cas de la Covid-19). Les lignes verticales représentent les 100 jours; les lignes horizontales représentent les pourcentages.

Ces carrés sont réalisés avec des panneaux de béton colorés et de la céramique. Pour chaque jour, il est illustré le pourcentage de cas confirmés dans chaque arrondissement (en utilisant une couleur différente pour chaque arrondissement). Dans cette ventilation linéaire, le pourcentage de décès est indiqué à l’aide de carrés en céramique brillante, et avec la texture d’un tissu. De cette façon, les statistiques de décès acquièrent une touche d’humanité.

Afin d’inciter la communauté à une activité à la fois de vulgarisation scientifique et de participation citoyenne, MU organisera une activité de médiation culturelle in situ, un atelier de mosaïque sur la croissance exponentielle des statistiques. Cet atelier sera conçu pour un groupe multi-âges. Ce sera un atelier d’art créatif, mais servira également des fins pédagogiques afin d’aider les enfants et les adultes à comprendre la croissance exponentielle du nombre, et ainsi mieux comprendre la propagation de la Covid-19.

Dans cette section