Entente FRQ – Agence Mondiale Antidopage

Fondée en 1999, l’Agence mondiale antidopage (AMA) est une organisation internationale indépendante financée à parts égales par le Mouvement sportif international et l’ensemble des gouvernements du monde. Ses activités principales sont notamment la recherche scientifique, l’éducation, le développement des programmes antidopage, les enquêtes et la supervision de la conformité au Code mondial antidopage (le Code), document harmonisant les règles liées au dopage dans tous les sports et dans tous les pays. La mission de l’AMA est de mener un mouvement mondial pour un sport sans dopage, en collaboration avec ses partenaires.

Les avancées dans la lutte antidopage passent inévitablement par la science. C’est grâce à des recherches novatrices fondées sur les faits que la société peut déceler les nouvelles tendances dans le dopage, les nouvelles substances, les nouveaux mécanismes d’administration et les nouvelles méthodes de détection. Les connaissances générées par l’étude de ces phénomènes s’arriment à des problématiques plus larges au cœur des grands défis de société. Ces défis s’inscrivent non seulement à l’heure du numérique, mais commandent des expertises et des méthodes de recherche très distinctes et complémentaires, sur lesquels se penchent déjà plusieurs membres de la communauté de recherche québécoise. C’est dans cette perspective que les Fonds de recherche du Québec (FRQ) se sont associés à l’AMA et ont lancé conjointement un appel à projets sur l’impact de l’utilisation de l’intelligence artificielle et de la collecte de données massives dans le domaine de la lutte antidopage.

Les objectifs de l’entente AMA-FRQ :

  • Arrimer les avancées technologiques les plus récentes aux besoins en lien avec la lutte antidopage
  • Identifier des domaines de recherche pour lesquels des activités conjointes pourraient être avantageuses
  • Créer des mécanismes favorisant la participation des chercheurs du Québec dans des initiatives et des projets de recherche d’envergure internationale

Consultez l’appel à projets 2020 sur les biomarqueurs du dopage dans le sport

Consultez l’appel à projets 2018 sur l’application et l’impact de l’intelligence artificielle dans le domaine de la lutte contre le dopage

Lire le communiqué sur la signature de l’entente


Projets financés à la suite de l’appel 2018

Un projet, chapeauté par l’entreprise Dataperformers fondée à Montréal en 2013, mené en collaboration avec le laboratoire de l’Agence française de lutte contre le dopage. Le projet explore les techniques possibles d’analyse et d’application de l’intelligence artificielle pour la détection de l’utilisation de produits interdits ou actions dans le cadre du passeport biologique du sportif pouvant suggérer des tentatives de contournement des règles antidopage. Si les résultats sont prometteurs, ils seront comparés à ceux obtenus avec les méthodes statistiques traditionnelles tel le modèle adaptif présentement utilisé. Ce projet est financé sur une période d’un an.

Un projet, mené par l’entreprise montréalaise Element AI fondée en 2019, vise à quantifier le risque de dopage chez les athlètes via l’application de l’intelligence artificielle et, du coup, à développer une stratégie d’échantillonnages et de tests basée sur les représentations algorithmiques obtenues. Le projet est financé sur une période de deux ans.

Un projet, méné par Prof. Yann Joly, mobilise les membres du Centre de génomique et politique affilié au Centre d’innovation de l’Université McGill et à Génome. Cette étude utilise une approche qualitative pour recenser les perceptions des différents acteurs sur l’utilisation de l’IA et ses retombées dans le contexte de la lutte antidopage et pour guider le dialogue entre l’AMA, les bailleurs de fonds, les athlètes et le grand public. Le projet est financé sur une période de deux ans.

Consultez l’annonce des résultats


Dans les médias

WADA looks to AI to catch dopers, funding project in Canada, CTV news (and ABC news), 26 mai 2020

Exclusive: World Anti-Doping Agency hope to use AI to target drugs cheats within two years, The Telegraph, 5 novembre 2019

WADA hopes to use artificial intelligence to catch dopers, Cycling weekly, 22 Octobre 2019

Dans cette section