Recherche intersectorielle sur le vieillissement

Plateforme de financements de recherche intersectorielle sur le vieillissement

La Plateforme de financements de la recherche intersectorielle sur le vieillissement cible deux types de financement, soit des subventions de recherche et des bourses. Ces types de financement incluent plusieurs volets. Pour la première phase de déploiement de la plateforme, les FRQ se sont concentrés sur le financement de trois de ces volets : Audace, Living lab et Cohorte.


Audace

L’objectif du volet Audace est de soutenir des recherches audacieuses et intersectorielles sur le vieillissement en rupture avec les approches traditionnelles.
Voir les octrois pour les projets Audace

Les projets en cours sont :

  • Rompre avec l’âgisme grâce à une meilleure connaissance du vieillissement par toutes les générations (vidéo à venir)
    10 cochercheurs et cochercheuses, 4 universités d’impliquées, 8 disciplines qui travaillent ensemble (communication, informatique, médecine, santé publique, urbanisme, droit, réadaptation et travail social)
  • Tester l’acceptabilité et l’utilisabilité de capteurs et de robots pour les aînés et leur milieu de vie  (vidéo à venir)
    6 cochercheurs et cochercheuses, 3 universités d’impliquées, 4 disciplines qui travaillent ensemble (mathématique, ergothérapie, informatique, science de l’implantation)
  • Développer un prototype de lit berceur, comme solution saine à l’insomnie liée au vieillissement (vidéo à venir)
    6 cochercheurs et cochercheuses, 2 universités d’impliquées, 4 disciplines qui travaillent ensemble (kinésiologie et physiologie appliquée, ingénierie, sciences humaines appliquées)
  • Concevoir un système portable pour détecter les fuseaux de sommeil (activité cérébrale liée à l’emmagasinage d’information) et élaborer des algorithmes pour contrer les troubles de mémoire liés à un manque de sommeil chez les personnes âgées (vidéo à venir)
    Un duo de cochercheurs et cochercheuses de l’université Concordia et de Polytechnique

Living Lab (laboratoire vivant)

Le volet Living Lab a pour vocation de jouer le rôle d’incubateur susceptible de favoriser l’émergence de nouvelles approches intersectorielles autour d’une thématique ciblée, en misant sur le développement de pratiques innovantes grâce à l’implication des parties prenantes aux prises avec la question du vieillissement : organisations privées, publiques ou communautaires, représentantes et représentants gouvernementaux comme municipaux, citoyennes et citoyens, chercheuses et chercheurs universitaires, etc.
Voir les octrois pour les projets Living Lab

Les projets en cours sont :

  • Implanter une ruche d’art et un média lab dans un centre d’achat à la disposition de personnes âgées par un maillage entre des scientifiques et citoyens prêts à apprendre les uns des autres (vidéo à venir)
    8 cochercheuses, 2 universités, 6 disciplines qui travaillent ensemble (sciences humaines appliquées, beaux-arts, psychologie, gestion, sciences politiques, neuroscience)
  • Identifier des méthodes pour assurer un meilleur suivi des médicaments prescrits aux aînés vivant avec la maladie d’Alzheimer (vidéo à venir)
    9 cochercheuses, 3 universités, 3 disciplines qui travaillent ensemble (pharmacie, sciences humaines appliquées, sciences infirmières)
  • Créer un quartier innovant pour briser l’isolement des aînés en étudiant le rôle des inégalités sociales (vidéo à venir)
    12 cochercheuses, 6 disciplines qui travaillent ensemble (réadaptation, communication, informatique, travail social, promotion de la santé, technologies de la santé) et 1 collaboration entre l’université de Montréal, le CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal et la fédération québécoise des sociétés d’Alzheimer
  • Élaborer un plan de mobilité pour favoriser l’autonomie et la liberté de choix des aînés (vidéo à venir)
    8 cochercheuses, 6 disciplines qui travaillent ensemble (communication, ergothérapie, objets connectés, technologie appliquée, informatique et services sociaux) et 1 collaboration entre l’université de Sherbrooke et la ville de Sherbrooke

Cohorte

Au cours des dernières années, les chercheuses et les chercheurs du Québec ont effectué des percées dans la planification et la conduite d’études longitudinales auprès de cohortes de personnes aînées, cohortes dans lesquelles les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) et le Fonds de recherche du Québec – Santé ont investi depuis plusieurs années. Dans cette perspective, les FRQ entendent contribuer à la pérennisation de cohortes existantes pour potentialiser la compétitivité des équipes du Québec dans la recherche de financement de projets innovants sur le vieillissement.
Voir les octrois pour les Cohortes

Les cohortes sont :

  • BioVie (vidéo à venir)
  • STOP-AD (vidéo à venir)
  • CIMA-Q (vidéo à venir)
  • NuAge (vidéo à venir)

Conception de la plateforme de recherche

Dès son entrée en poste en 2011, le scientifique en chef a encouragé la communauté de recherche dans le domaine du vieillissement à penser de nouveaux modèles et méthodologies susceptibles d’impliquer tous les acteurs en vue de générer des retombées réelles. S’en sont suivies des activités de réflexion, telles que le forum Innover pour mieux vivre ensemble qui visait à développer une stratégie de recherche ambitieuse dans une perspective globale et écosystémique, avec un pilier privilégié, l’intersectorialité, et un remue-méninge pour concevoir, avec la communauté, la plateforme en recherche intersectorielle sur le vieillissement. Il a été convenu d’étudier le vieillissement, avec une perspective moins axée sur la dégradation de l’état de santé de l’individu âgé, et davantage centrée sur son caractère complexe et multidimensionnel, avec comme sujets les soins et la santé, évidemment, mais aussi des questions d’environnement de vie ou de travail, des volets intergénérationnels, de recherche de nouveaux équilibres, du rapport avec les technologies et le numérique, entre autres. Tous s’entendent également pour inclure les utilisateurs des résultats anticipés, les décideurs publics, les acteurs gouvernementaux, industriels, entrepreneuriaux ou communautaires pour un modèle de recherche intégrée.


Les objectifs de la première phase de déploiement

  • Soutenir l’avancement des connaissances sur les questions en lien avec le vieillissement vu dans une perspective holistique, intersectorielle et globale;
  • Faciliter la consolidation des regroupements de chercheuses et chercheurs qui proviennent d’horizons disciplinaires et sectoriels différents en misant sur la valeur ajoutée de l’approche intersectorielle;
  • Encourager les propositions axées sur la prise de risque, l’audace, l’expérimentation et sur le potentiel de transformation;
  • Assurer l’utilisation optimale des cohortes existantes sur le vieillissement et maintenir le leadership du Québec dans la réalisation d’études longitudinales;
  • Accroitre la collaboration entre les communautés de recherche québécoises, canadiennes et internationales ainsi que les membres de la société civile dans le domaine du vieillissement.

Dans les médias

Le vieillissement, un enjeu de société prioritaire pour le scientifique en chef, Le Devoir, Étienne Plamondon Emond, 16 février 2019

La discrimination des aînés plus présente qu’on le pense au Canada, notre Audacieuse, Mélanie Levasseur parle d’âgisme. Radio-Canada, Chloé Dioré de Périgny, 2 octobre 2019

Quebec doctors, scientists looking for early signs of Alzheimer’s, un reportage sur la cohorte CIMA-Q, Global News, Caroline Plante, 18 juin 2015

Brain atrophy and patch-based grading in individuals from the CIMA-Q study: a progressive continuum from subjective cognitive decline to AD, Nature, scientific reports, 19 September 2019

Dans cette section